Le Roi prolonge la mission des informateurs Coens et Bouchez jusqu’au 28 janvier

Le souverain a reçu ce lundi après-midi les informateurs royaux (photo) Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR), dont il a décidé de prolonger la mission d'information en vue de prochaines négociations pour la formation d'un gouvernement fédéral. C’est ce qu’a communiqué le Palais peu avant 17h. Les informateurs feront un rapport intermédiaire au roi Philippe le 20 janvier.

Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez se sont rendus pour la deuxième fois chez le roi Philippe, ce lundi vers 15h, pour faire rapport de leur mission d’information, que le souverain leur a confiée le 10 décembre dernier. Après une longue entrevue de deux heures, le roi a décidé de prolonger encore la mission des deux nouveaux présidents de partis, jusqu’au 28 janvier.

L'objectif de cette prolongation de mission est que le duo d’informateurs puisse "clarifier davantage les différentes positions". "Ils feront part de leurs conclusions au plus tard le 28 janvier et feront un rapport intermédiaire le 20 janvier", ajoute le Palais.

N-VA et PS, le test ultime ?

Quelque 232 jours après les élections fédérales de mai 2019, il n’est toujours pas exclu que le parti nationaliste flamand et le parti socialiste francophone - qui déclarent pourtant ne s’accorder sur presque rien - s’asseyent enfin à la table des négociations pour discuter la formation d’un gouvernement fédéral.

Ce week-end, le président de la N-VA Bart De Wever a en effet déclaré - lors de son discours de Nouvel An - que son parti était prêt à rehausser les pensions les plus basses, en échange d’une politique de migration sévère et d’un plan de redressement socio-économique. C’était l’une des exigences des socialistes.

Bien que le PS ne considère pas cette déclaration du président de la N-VA comme une main tendue, divers autres partis estiment que le PS et les nationalistes flamands doivent à nouveau se rencontrer.

L’informateur Joachim Coens a également déclaré ce lundi que "divers partis ont fait des déclarations qui ont eu pour effet de créer des ouvertures entre la N-VA et la famille socialiste. Nous devons étudier cela maintenant de plus près". C’est la raison pour laquelle les informateurs ont vu leur mission royale prolongée de deux semaines.

Paul Magnette (à g.) et Bart De Wever (centre), présidents du PS et de la N-VA Nicolas Maeterlinck