© VRT

Le gouvernement flamand écarte Paul Lembrechts de la VRT

Le CEO de la radiotélévision publique flamande, Paul Lembrechts (photo), a été écarté de son poste par le gouvernement flamand. L'information a été confirmée par des sources internes au groupe audiovisuel, mais n'a pas encore été communiquée officiellement. Au cours d'une conférence de presse, ce lundi vers 11h, le président du Conseil d’administration de la VRT, Luc Van den Brande, et le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle, ont annoncé que Leo Hellemans, prédécesseur de Paul Lembrechts, avait accepté d'assumer la fonction de CEO ad interim ces prochains mois. 

La décision fait suite à plusieurs semaines de conflit au sein du média public flamand. Paul Lembrechts avait demandé que Peter Claes, le directeur Média et Production, soit licencié. Les autres membres de la direction - Lieven Vermaele (Finances et opérations), Liesbet Vrieleman (Information), Stijn Lehaen (Technologie et Informatie) et Hans Cockx (HR) s’étaient ralliés à cette demande - mais le conseil d'administration a refusé de les suivre, poussant les discussions dans une impasse.

Peter Claes avait été suspendu et un médiateur a été nommé fin décembre. Il n’est cependant pas parvenu à résorber le conflit.

Paul Lembrechts avait été engagé en 2016 comme CEO de la VRT, succédant à Leo Hellemans qui prenait sa retraite. Lembrechts, qui est vétérinaire de formation, avait déjà une expérience professionnelle dans le domaine des entreprises et des finances. Lors de son engagement, il était décrit par le gouvernement flamand comme "capable de travailler dans un contexte difficile".

Peter Claes avait débuté sa carrière à la VRT comme collaborateur marketing et directeur du marketing. En 2013, il était désigné directeur Media, deux ans plus tard à la direction des Medias et de la production, devenant ainsi le numéro 2 du service public de radiotélévision. En 2016, Claes était candidat à la succession de Leo Hellemans, mais le gouverement flamand lui avait préféré Paul Lembrechts.

Une conférence de presse est organisée à 11h ce lundi à la VRT. Le président du conseil d’administration Luc Van Den Brande et le ministre aux Affaires bruxelloises, de la Jeunesse et des Médias, Benjamin Dalle, doivent y donner plus d'informations sur "le conflit au sein de la direction".

Iedereen VRT : "Ce licenciement est inadmissible"

Le syndicat chrétien déclare regretter le licenciement du CEO Paul Lembrechts. "Depuis le début de son activité à la VRT, il a défendu un financement correct du service public", explique Carlos Van Hoeymissen de l’ACV. "Ce qui lui a valu la sympathie du personnel. Alors que Lembrechts était parvenu à arrondir les angles du plan social, le syndicat craint maintenant des coupes sévères. S’il faut réellement économiser, nous demandons que ce soit fait de la façon la plus sociale possible". 

"Iedereen VRT", la plateforme du personnel, regrette tout comme les syndicats ACOD, ACV et VSOA "avec force" le licenciement de Paul Lembrechts. "Il s’est engagé sans équivoque pour protéger l’avenir de la VRT contre d’énormes économies que le gouvernement flamand prévoit de lui imposer. La réaction du gouvernement flamand est de le licencier. Nous estimons que c’est inadmissible".

C’est ce jeudi que doivent débuter au Parlement flamand les négociations en vue d’un nouveau contrat de gestion entre le gouvernement régional et le service public de radiotélévision. "C’est juste le moment que le gouvernement choisit pour décapiter la VRT. C’est inadmissible”, estime Iedereen VRT.

De gauche à droite: Luc Van den Brande, Benjamin Dalle et Leo Hellemans

Leo Hellemans, CEO ad interim: “La VRT n’est pas en crise”

Au cours d’une conférence de presse (photo ci-dessus), qui s’est tenue ce lundi matin à la VRT, le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle, et le président du conseil d’administration de la VRT, Luc Van den Brande, ont annoncé que Leo Hellemans (photo) (68 ans) avait accepté de reprendre la fonction de CEO ad interim. Le gouvernement flamand espère pouvoir nommer d’ici l’été un nouvel administrateur-délégué.

"La position de Peter Claes sera discutée également", précisait Benjamin Dalle. Entretemps, il reste non-actif. Quant à Leo Hellemans, qui avait été CEO de la VRT de 2014 à février 2016 juste avant Lembrechts - après avoir été rédacteur en chef puis directeur de divers services de la VRT -, il déclarait regretter amèrement que le médiateur n’ait pu résoudre le conflit à la tête du service public. Il affirmait avoir accepté le poste de CEO "avec mon cœur, qui continue à battre pour la VRT".

Leo Hellemans souligne que la problème actuel se situe uniquement au niveau de la direction du service public et "que la VRT n’est pas en crise. Je ne suis donc pas un manager de crise". Pendant la procédure de sélection d’un nouveau CEO, Leo Hellemans s’attachera aussi à préparer le terrain pour le successeur de Paul Lembrechts, notamment en ce qui concerne les négociations d’un nouveau contrat de gestion entre la VRT et le gouvernement flamand pour les cinq années à venir.

© VRT - Bart Musschoot