Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

Construction de centrales à déchets en Inde avec l’aide d’une technologie belge

L'entreprise Keppel Seghers de Willebroek, en province anversoise, va participer à la construction des premières grandes centrales à énergie basées sur la valorisation de déchets en Inde. Elle fournira la technologie pour deux projets dans l'état de Gujarat, avec un contrat de 12 millions d'euros. Ce qui permettra de livrer de l’électricité à 500.000 habitants.

L’Inde doit faire face à de véritables montagnes de déchets. Le pays produit en effet chaque année jusqu’à 100 millions de tonnes de déchets, dont la plus grande partie atterrit sur des décharges. Les déchets y sont alors brûlés à l’air libre, ce qui nuit à l’environnement.

Une autre partie des déchets n’est même pas récoltée et encombre les cours d’eau et les aires naturelles. Dans les villes, où résident une partie croissante de la population indienne, la concentration de déchets devient insurmontable.

La fermentation naturelle des détritus libère aussi souvent du méthane, un gaz à effet de serre bien plus puissant que le CO2. Par infiltration et avec la pluie, le méthane aboutit dans la nappe d’eau souterraine et la pollue. Des feux spontanés, ou pas, engendrent aussi une grosse pollution de l’air.

Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

"Incinérer chaque jour des centaines de milliers de sacs de déchets ménagers"

Le Premier ministre Narendra Modi avait décidé, il y a quelques années déjà, que le problème des détritus en Inde devait être attaqué de front. Les premiers contrats pour la construction de deux grands incinérateurs de haute technologie ont entretemps été signés. Les deux centrales, dans l'ouest de l'Inde, devraient être opérationnelles pour la mi-2021.

Elles permettront chacune de traiter l'équivalent de 50.000 sacs de déchets ménagers par jour, et fourniront ainsi de l'électricité à un demi-million d'Indiens. La technologie proviendra de la province d’Anvers. Plus précisément de l’entreprise Keppel-Seghers installée à Willebroek. Elle emploie une centaine de travailleurs en Belgique.

La construction des incinérateurs a débuté. La technologie de l’entreprise de Willebroek, qui fait maintenant partie du groupe Keppel de Singapour, va déjà être utilisée pour construire une île de déchets à Hong-Kong (photo ci-dessous). L’entreprise est également active en Chine, et développe donc maintenant aussi des activités en Inde.

Projet de traitement de déchets au Gujurat
Traitement de déchets à Hong-Kong, utilisant aussi la technologie de Keppel-Seghers