Sekkaki envoie à la prison dont il s’est évadé une carte postale de Thailande

La direction de la prison de Turnhout (province anversoise) a reçu une lettre de Oualid Sekkaki, un des cinq détenus qui se sont échappés le 19 décembre de cette même prison (photo), a indiqué ce mercredi la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver. Elle confirmait ainsi une information du quotidien Het Laatste Nieuws. "Je peux affirmer que la direction locale a reçu un courrier dont l'émetteur est Sekkaki. Toutes les informations relatives à un prisonnier qui s'est évadé sont transmises aux services de police en charge de retrouver la personne concernée". Sekkaki est le seul des cinq évadés de mi-décembre qui est toujours en cavale.

D'après Het Laatste Nieuws, une lettre recommandée portant un timbre thaïlandais est arrivée à la prison ce lundi. L'enveloppe contenait le badge de détenu de Sekkaki ainsi qu'une carte postale de Thaïlande.

Oualid Sekkaki (photo) est en cavale depuis son évasion de la prison de Turnhout le 19 décembre dernier, vers 20h. Les quatre complices avec lesquels il s'était évadé, en escaladant un mur de six mètres de haut durant la promenade du soir, ont entretemps tous été arrêtés.

Trois d'entre eux avaient été rattrapés quelques heures après leur fuite, tandis que le quatrième avait été arrêté début janvier aux Pays-Bas.

Celui qui court toujours est âgé de 26 ans et le frère d'Ashraf Sekkaki, décrit comme le roi de l’évasion. Il était en effet parvenu à s’échapper en 2009 de la prison de Turnhout, avec l’aide d’un hélicoptère et de complices. Oualid Sekkaki purge à Turnhout une peine à la suite d’une fusillade survenue à l’été 2015. Il pourrait être extradé vers le Maroc.

La carte postale au timbre thaïlandais est donc un nouvel élément dans la tentative de la justice de localiser le fugitif. "L’échange de courrier et toutes les informations concernant le détenu en fuite sont remises aux services de police qui mènent l’enquête", indiquait Kathleen Van De Vijver de l’administration pénitentiaire.

Oualid Sekkaki