Des grèves dans au moins cinq prisons flamandes contre le service minimum

Les syndicats avaient annoncé mercredi une série de grèves d'agents pénitentiaires, non seulement à Louvain-Central dès mercredi soir mais également à Saint-Gilles, Bruges et Malines. La prison de Bruges était la première à être touchée par le mouvement de grogne, avec une action qui a débuté dès 18h et jusqu'à 10h jeudi matin. Louvain-Central embrayait dès 22h, pour une durée de 24 heures. La grève devait aussi toucher les établissements pénitentiaires de Beveren et Oudenaarde. Les syndicats réagissent à l’échec de la concertation sociale avec le ministre de la Justice, Koen Geens, à propos de la prestation d’un service minimum en cas de grève.

A la prison bruxelloise de Saint-Gilles, le travail sera perturbé durant 24 heures à partir de ce jeudi soir 22h, et une nouvelle fois à partir de dimanche soir 22h. A Malines (province anversoise), une action similaire est prévue également dimanche soir, selon le syndicaliste ACOD (CGSP) Gino Hoppe. Mais des actions de grève sont également prévues dans les établissements pénitentiaires d’Oudenaarde et Beveren.

Le personnel souhaite protester contre l'instauration, voulue par le ministre de la Justice Koen Geens, d'un service minimum des gardiens en cas de grève dans les prisons. Il n'y a pour le moment pas d'accord entre les syndicats et le ministre sur les modalités d'un tel service. Le désaccord principal concerne le nombre exact de personnes nécessaires dans un service minimum.

Pour le ministre Geens, ce nombre serait si important que "très peu de personnes pourraient effectivement faire grève", pointe Gino Hoppe. Le ministre parle de 70% du personnel. Il a finalement lui-même mis un terme aux négociations, lundi. Depuis, il n'a plus eu de contacts avec les représentants syndicaux, selon Eddy De Smedt du VSOA (SLFP).

"Via les médias, nous apprenons que sa patience est à bout. Mais le personnel attend depuis quatre ans déjà de nouveaux vêtements, de nouveaux collègues, et une réduction du nombre de détenus", ajoute-t-il.

Les actions annoncées à Louvain, Bruges, Malines et Saint-Gilles sont sans doute un premier coup de semonce qui en annonce d'autres. Les syndicats discuteront lundi d'éventuelles prochaines actions. L'ACOD-CGSP va en tout cas appeler le personnel pénitentiaire à prendre part à la manifestation nationale organisée mardi par le syndicat socialiste.