Nicolas Maeterlinck

La grève dans les prisons se limite à Louvain et à Saint-Gilles

La grève se poursuit ce samedi matin dans la prison centrale de Louvain (Brabant flamand) et à Saint-Gilles en région bruxelloise. Les syndicats des gardiens ont lancé des actions de grève mercredi soir dans les établissements pénitentiaires, contre l'instauration d'un service minimum lors de tels mouvements.

Dans la prison centrale de Louvain la grève se poursuit avec seulement 23,53% des gardiens présents, tandis qu'un peu plus de la moitié (55,13%) a repris le travail à Saint-Gilles, selon l'administration pénitentiaire.

Les syndicats ont lancé des actions de grève mercredi soir dans les établissements pénitentiaires, contre l'instauration d'un service minimum lors de tels mouvements. Après de nombreuses négociations avec le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), il n'y a toujours pas d'accord sur ce point. Koen Geens veut maintenant faire passer un règlement lui-même, mais c'est contre la volonté des syndicats.

Samedi matin, les perturbations ne concernaient plus que la prison centrale de Louvain, avec 23,53% des gardiens au travail, et de Saint-Gilles (55,13%). A Merksplas, seuls quatre agents ont débrayé mais 93,56% ont bien repris le travail.
 

Les plus consultés