Koen Geens plaide pour une adaptation de la loi sur l'euthanasie

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a plaidé ce dimanche dans l’émission "De zevende dag" pour une adaptation de la loi sur l’euthanasie. Il voudrait ainsi que la notion de souffrance psychique insupportable soit mieux définie. Il fait référence aux discussions suite au procès qui a lieu actuellement à Gand autour d’un cas d’euthanasie où trois médecins risquent la perpétuité pour empoisonnement alors que la patiente avait émis une demande claire.

Pour la première fois depuis l’adoption de la loi dépénalisant l’euthanasie sous certaines conditions en 2002, trois médecins comparaissent devant les assises de Flandre orientale, suite à une euthanasie pratiquée sur une patiente qui présentait des troubles psychiatriques depuis des années. La jeune femme avait tenté à plusieurs reprises de se suicider.

Ce procès a suscité de nombreuses réactions et le ministre de la Justice a estimé que la loi de 2002 pourrait être améliorée. "Le fait que des médecins puissent être jugés aux assises de Gand pour empoisonnement n'est pas une bonne chose", estime encore le ministre. 

Pour Koen Geens, le concept d’état de "souffrance psychique constante, insupportable" est une question qui devrait être un peu mieux décrite par le législateur. 

"Le groupe de médecins qui doit se montrer à la hauteur sur le terrain aurait besoin d'être un peu mieux encadré afin de se sentir plus rassuré lorsqu'il accomplit un tel acte. Comparaître en justice pour empoisonnement est quelque chose que l'on ne souhaite à personne", a conclu le ministre.

Les plus consultés