Joachim Coens : "Le CD&V doit être un parti proche des gens"

En tant que parti, le CD&V doit "se tenir proche des gens" et travailler sur une politique "qui ne regarde pas vers son nombril mais écoute avec le coeur et vers les gens", a déclaré le président du CD&V Joachim Coens, samedi, lors de son discours du Nouvel An à St-Nicolas (Flandre orientale).

Joachim Coens remplit actuellement une mission d'informateur royal avec le président du MR Georges-Louis Bouchez. Ils rendront leur rapport final au Roi mardi prochain.

Le président du CD&V ne s'est pas exprimé sur sa mission d'informateur. Tout juste a-t-il indiqué que son parti voulait du "respect", qu'il faudra travailler sur "une amélioration de la gouvernance et sur une simplification" ainsi que sur "une politique à taille humaine à l'échelle et dans la logique des gens".

"Pourquoi ne pas penser à des circonscriptions plus petites ? Cela rapprocherait les gens de la politique", a-t-il ainsi suggéré. Joachim Coens se déclare en faveur d’un gouvernement fédéral stable qui entretienne de bonnes relations avec le gouvernement flamand ».

"La maison de la démocratie chrétienne flamande a besoin d'une rénovation en profondeur", a-t-il encore dit. Selon Joachim Coens, cette rénovation doit s'envisager selon trois axes: le social, l'entrepreneuriat et l'éthique. "Une politique proche des gens, faisons en sorte d'y retourner", a-t-il conclu.