Selon une enquête les Flamands sont satisfaits de la VRT

Les Flamand sont généralement satisfaits de la VRT, et trouvent très important que la chaîne publique flamande fournisse informations, éducation, culture et divertissement. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par le Conseil consultatif stratégique pour la culture (SARC) en vue de la préparation du nouvel accord de gestion de la VRT.

Le Conseil consultatif stratégique pour la culture, la jeunesse, les sports et les médias a chargé le bureau d’études Indiville d’interroger près de 1 900 Flamands de 16 ans et plus sur l'importance de la VRT.

Une enquête avait déjà été réalisée en 2010 et en 2015, et les conclusions de cette époque restent valables aujourd'hui : les Flamands sont généralement satisfaits de la chaîne publique. Plus de la moitié (53 %) donne à la VRT une note de 8 sur 10 ou plus ; un quart donne une note de 6 ou 7 sur 10. Les 17 % restants donnent à la VRT une note comprise entre 0 et 5 sur 10. En moyenne, la VRT obtient donc une note de 7,2 sur 10.

La plupart des Flamands pensent que la VRT joue un rôle important voire très important. En moyenne, l'importance de la chaîne publique reçoit une note d'un peu plus de 8 sur 10. Deux tiers estiment que l'importance est plus grande, 16 % donnent une note de 6 ou 7 et 13 % une note de 5 ou moins. Les tâches les plus importantes de la radio-télévision publique restent l'information, l'éducation, la culture et le divertissement, mais les Flamands demandent également des nouvelles objectives et neutres, et ont de grandes attentes lorsqu'il s'agit de démystifier les fausses nouvelles.

Le sport, en revanche, peut compter sur moins de soutien. Pour le groupe le plus important, l'éventail des sports sur les réseaux de la VRT peut rester le même. Pour de nombreux téléspectateurs et auditeurs, les droits de diffusion onéreux des grands événements sportifs en particulier ne sont pas nécessaires : en 2010 et 2015, près de la moitié des Flamands estimaient encore que la VRT devait se battre pour ces droits de diffusion ; en 2019, ils sont à peine 36 %.

Cette année, le gouvernement flamand et la VRT doivent conclure un nouvel accord de gestion. En ce moment même, un conflit couve au sommet de la chaîne publique, ce qui a conduit à la démission du CEO Paul Lembrechts. Suite à cela, les syndicats du personnel de la VRT vont déclencher une grève de 24 heures à partir de minuit pour protester contre ce licenciement.

Les plus consultés