Nomination du gouverneur de Flandre orientale: des candidats dénoncent "une culture politicienne"

La nomination des gouverneurs provinciaux continue de faire des remous au nord du pays. Sept candidats au poste de gouverneur de Flandre orientale dénoncent ainsi, dans une lettre ouverte envoyée aux ministres régionaux, l'attitude du gouvernement flamand en la matière et plaident pour une procédure objective de désignation.

En 2018, la Flandre orientale aurait dû être la première province dont le gouverneur était nommé à la suite d'une procédure de sélection objective. Le poste avait été ouvert et une procédure de sélection avait été entamée. Mais les partis de la majorité flamande (Open VLD, CD&V et N-VA) ne parvenant pas à s'entendre sur le candidat le plus compétent, l'ensemble de la procédure a été annulée. 

C'est ce que dénonce aujourd'hui une partie des candidats évincés. "Au nom d'un changement dans la fonction de gouverneur, on en revient à la vieille culture de nominations politiciennes", écrivent ainsi 7 des 15 candidats qui avaient été sélectionnés. "Se cramponner à ses propres structures de pouvoir n'a plus grand chose à voir avec l'intérêt général", regrettent-ils encore. 

En décembre dernier, le ministre flamand des Affaires intérieures, Bart Somers (Open VLD) avait indiqué que le gouvernement régional devait parvenir à un accord sur la désignation de plusieurs gouverneurs provinciaux, en Flandre orientale mais aussi dans le Brabant Flamand et dans le Limbourg, d'ici le congé de carnaval.