STG / Reporters

Coronavirus : Tous les médecins généralistes ont reçu la procédure à suivre

Tous les médecins généralistes du pays ont reçu un courrier détaillant la procédure à suivre dans l'hypothèse où ils seraient confrontés à un patient suspecté d'être touché par le coronavirus, a indiqué mardi la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD) en Commission Santé de la Chambre.

Le coronavirus, qui a fait plus de 100 morts en Chine, a atteint l'Europe. Trois patients ont ainsi été diagnostiqués en France, à Paris et Bordeaux, et un en Allemagne, à Berlin. Aucun cas n'a encore été détecté en Belgique mais, selon Maggie De Block, il n'y a pas de raison que la Belgique soit épargnée par le virus, avait-elle déclaré dimanche sur VTM.

Mardi en Commission de la Chambre, la ministre a répondu à une quinzaine de questions de députés, dont celles des francophones Patrick Prévot (PS), Sophie Rohonyi (Défi) et Caroline Taquin (MR). Elle appelé à ne pas céder à la panique, même si les autorités sanitaires belges restent vigilantes. "Nous avons envoyé des lignes directrices aux médecins avec des numéros de téléphone disponibles au niveau des provinces." La députée PTB Sofie Merckx (PTB), médecin généraliste, a confirmé avoir reçu ce courrier, également disponible en ligne sur le site de l'Institut de santé publique Sciensano.

Maggie De Block a rappelé que le coronavirus était une pathologie respiratoire semblable à une grippe ordinaire, alors que la Belgique s'attend à une prochaine épidémie de grippe. En cas de doute, "n'allez pas dans une salle d'attente et demandez au médecin de venir vous voir afin d'ausculter votre respiration et votre état général", a conseillé la ministre. Si le patient est suspecté d'être contaminé par le coronavirus, il sera envoyé à l'hôpital Saint-Pierre, à Bruxelles, spécialisé dans les maladies infectieuses, où il sera placé en quarantaine le temps de procéder aux examens nécessaires.

En ce qui concerne le développement d'un vaccin, Maggie De Block a confirmé que la KU Leuven y travaillait, "mais il ne sera pas prêt pour cette épidémie. Ça dure un peu plus que quelques jours pour développer un vaccin", a-t-elle confié. "Nous devons donc traiter le virus de manière symptomatique." Enfin, le port du masque ne s'avère pas nécessaire. "Cela n'a guère de sens pour les personnes non contaminées", selon Mme De Block.