Il n’y aura plus de rue Cyriel Verschaeve à Breendonk

Le conseil communal de Puurs-Sint-Amands a décidé de débaptiser la Cyriel Verschaevestraat. Car, "en période de montée du radicalisme on ne doit pas honorer un collaborateur nazi", a expliqué le bourgmestre Koen Van den Heuvel (CD&V).

Cyriel Verschaeve était un prêtre et poète originaire de Flandre occidentale, figure emblématique de l'extrême-droite flamande il s’était rallié au nazisme. Il a été condamné à mort en 1946 pour collaboration avec l'occupant. Il était notamment responsable du recrutement de soldats pour le front de l'Est et n'a jamais renié ses accointances avec le régime nazi. Après la guerre, il avait pris la fuite en Autriche où il est décédé en 1949 d'une crise cardiaque au presbytère de Solbad Hall.

Breendonk est une section de la commune belge de Puurs-Sint-Amands située dans la province d'Anvers. L'ancien fort militaire de Breendonk a été utilisé comme camp de concentration par l'occupant allemand durant la Seconde Guerre mondiale. Il a été l'unique camp de concentration nazi implanté en Belgique.

Les discussions en vue de débaptiser la Cyriel Verschaevestraat durent depuis dix ans et, lundi soir, le conseil communal a finalement pris la décision de supprimer ce nom.

"En cette période de montée du radicalisme et de l'extrémisme, c'est une bonne chose qu'un conseil communal, en particulier dans la région de Breendonk, ne fasse plus l'éloge d'une telle personne avec un nom de rue. Cyriel Verschaeve a cru au régime nazi jusqu'au dernier jour et en a fait sa promotion".

3.600 personnes furent emprisonnées au fort de Breendonk

La rue qui portait le nom de Cyriel Verschaeve n’était séparé du Fort de Breendonk que par la voie rapide A12. Dans ce fort, les nazis ont emprisonné, torturé et exécuté des résistants et des Juifs ou les ont envoyés dans un camp de concentration.
Quelque 3 600 personnes y ont été emprisonnées. Parmi eux, 303 sont morts à Breendonk, 54 ont été exécutés ailleurs, et 1 741 autres sont morts dans un camp de concentration où ils ont été envoyés depuis Breendonk.

La N-VA et le Vlaams Belang ont voté contre

Le conseil communal a donc décidé lundi soir de débaptiser cette rue sur proposition du parti écologiste Groen, soutenue par la majorité dont dispose le CD&V. La N-VA et le Vlaams Belang ont voté contre.

"Si la N-VA s'oppose à ce changement de nom c’est principalement pour des raisons d’ordre pratique". D’après Jan Van Camp : "Cyriel Verschaeve, est qui il est. Je ne peux rien y faire. Mais les habitants de la rue n'ont pas été impliqués dans la décision ce qui explique notre opposition".

Les habitants de la rue s'étaient opposés à ce changement de nom, comme l'a montré une enquête précédente. Ils pourront désormais choisir un nouveau nom pour la rue.

"Je comprends que cela soit embêtant pour les habitants. Mais leurs objections pratiques ne l'emportent plus sur les opinions de beaucoup d'autres", a ajouté le bourgmestre Koen Van den Heuvel

Le conseil communale de la ville de Courtrai (Flandre occidentale) et de Lanaken (Limbourg) avaient déjà décidé de débaptiser la Cyriel Verschaevestraat sur le territoire de leur commune (Courtrai l'a fait également pour la Leopold II-laan). À Lanaken, la rue a été baptisée du nom d'Anne Frank.