La mission des informateurs royaux Coens et Bouchez prolongée d’une semaine

Au terme de quatre heures d’audience, le Palais royal a annoncé ce mardi soir que la mission des informateurs est prolongée jusqu'au 4 février prochain. "Sa Majesté le Roi a reçu en audience au Palais de Bruxelles Messieurs Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens. Les informateurs ont remis au Roi un rapport. Ils vérifieront certains éléments et déposeront leurs conclusions finales le 4 février 2020", a communiqué le Palais.

En quittant le palais, le président du MR Georges-Louis Bouchez a confirmé cette information. "Il y a des solutions, mais il reste un grand chemin à parcourir". "Nous allons chercher une majorité dans ce pays", a souligné de son côté le président du CD&V qui a insisté sur la discrétion dans laquelle devait se dérouler la mission.

L'audience des informateurs Bouchez et Coens s'est révélée exceptionnellement longue. Les deux nouveaux présidents de partis se sont présentés au palais royal à 15h30. Ils ont quitté les lieux peu après 19h30. La prolongation de leur mission est une surprise. Ce mardi, les deux informateurs devaient remettre leurs "conclusions". Le communiqué du Palais évoque cette fois-ci des "conclusions finales".

Le libéral francophone et le chrétien-démocrate flamand avaient déjà été prolongés le 13 janvier et Georges-Louis Bouchez n'avait pas caché sa volonté de passer à une autre phase dans le processus de formation d'un gouvernement fédéral, soit des négociations de formation proprement dites, soit plus probablement une préformation. L'idée de confier une nouvelle mission au président de la N-VA, Bart De Wever, a circulé mais elle n'a pas semblé faire que des heureux, certains jugeant même qu'il s'agirait d'une perte de temps.

Au cours des dernières semaines, les deux informateurs ont tenté en vain de rapprocher les points de vue de la N-VA et du PS. De nombreuses réunions ont eu lieu, mais elles n'ont pas permis de trouver un terrain d'entente entre les socialistes francophones et les nationalistes flamands. A l'issue du Bureau de son parti, le président du PS, Paul Magnette, a répété lundi qu'en l'état un gouvernement associant ces deux formations n'était pas envisageable.

Vérifier certaines pistes ?

Or, pour le CD&V, la conclusion d'une alliance qui aurait aussi une majorité en Flandre, c'est-à-dire impliquant la N-VA, demeure une priorité. Que peuvent encore faire Bouchez et Coens durant la semaine qui vient? Les deux hommes n'ont pas voulu répondre à la question.

Le communiqué du Palais évoque la vérification de certains éléments, sans en dire plus. "Toutes les pistes possibles sont discutées", a assuré Joachim Coens. Interrogé sur la possibilité de nouvelles élections, il a répondu que "les élections sont une option si quelque chose ne réussit pas, mais espérons que cela réussisse".

Jeudi, le Roi et la Première ministre Sophie Wilmès prononceront un discours lors des traditionnels vœux de Nouvel An aux corps constitués. La formation d'un gouvernement en sera toujours au stade de l'information mais, au moins, l'événement ne se déroulera pas alors que le chef de l'Etat consulte les présidents de parti.