AFP or licensors

Les Belges présents dans la province de Hubei pourront être rapatriés

Les Belges qui séjournent actuellement dans la province chinoise de Hubei, où l'épidémie de coronavirus a déjà fait des dizaines de morts, pourront être rapatriés s'ils le souhaitent. C’est ce qu’ont fait savoir lundi les Affaires étrangères. Une quinzaine de compatriotes seraient concernés. "Le rapatriement se fait entièrement sur base volontaire. S'ils sont intéressés, les Belges séjournant là-bas doivent le faire savoir le plus rapidement possible", souligne le ministère.

L'ambassade de Belgique est en contact permanent avec nos compatriotes présents sur le territoire, et notamment ceux qui se trouvent actuellement dans la ville de Wuhan et la province de Hubei, les plus touchées par l’irruption du coronavirus. Ils sont invités à signaler s'ils souhaitent rentrer en Belgique.

Entretemps, les Affaires étrangères étudient avec plusieurs partenaires européennes comment procéder au mieux au rapatriement. D'autres pays, à l'instar de la France et des Pays-Bas, réfléchissent également à la meilleure manière de faire revenir leurs citoyens de la zone touchée par la flambée de coronavirus.

Au total, deux Belges résideraient dans la zone de Wuhan, tandis qu'ils seraient 13 basés dans le reste de la province de Hubei, berceau de l'épidémie. Les autorités chinoises ont pris de mesures de sécurité draconiennes, en plaçant notamment plusieurs villes en quarantaine, afin d'éviter la propagation du virus.

"Le retrait des Belges de la zone se fera en concertation avec les autorités chinoises", soulignent les Affaires étrangères et le ministre Philippe Goffin (MR).

AFP or licensors