AFP or licensors

Coronavirus : Les Belges qui se trouvent encore à Wuhan rapatriés samedi

Les 15 Belges qui se trouvent encore dans les environs de Wuhan, où s'est déclarée l'épidémie de Coronavirus, pourront être rapatriés samedi en Belgique, ont affirmé les Affaires étrangères jeudi. Le rapatriement n'est cependant pas obligatoire. Les Belges qui le souhaitent pourront embarquer à bord d'un avion affrété par la France. Pour l'instant, l'avis des Affaires étrangères déconseille les voyages non-essentiels vers la Chine.

Le nombre de compatriotes qui souhaitent être rapatriés n'est pas encore connu. Mercredi, les Affaires étrangères ont déconseillé tous les voyages vers la province chinoise de Hubei, dont Wuhan est la capitale, et recommandé aux citoyens belges de reporter les voyages non essentiels vers la Chine, à l'exception de la région semi-autonome Hong Kong.

L'association des tour-opérateurs belges (ABTO) a annoncé jeudi que ses membres annulaient leurs voyages vers la Chine, où l'épidémie de coronavirus a déjà provoqué la mort d'au moins 170 personnes.

C'est actuellement la saison basse pour ce qui est des voyages, et pour les membres de l'ABTO, la plupart des voyages en Chine ne sont pas programmés avant les vacances de Pâques, indique-t-elle dans un communiqué.

"Nous suivons de près les développements (...) et nos membres adaptent leurs programmes aux conseils de voyage des Affaires étrangères", explique Luc Coussement, président du conseil d'administration de l'ABTO.

"Nos membres prendront personnellement contact avec les clients concernés pour convenir ensemble d'une alternative appropriée", poursuit M. Coussement. "Les voyageurs qui ont déjà réservé leur voyage en Chine peuvent adresser directement leurs questions à leur agence ou organisateur de voyage. Nous continuons à suivre la situation de près et à évaluer les éventuelles conséquences pour d'autres destinations."