Egbert Lachaert, troisième candidat à la présidence de l’Open VLD

Qui succèdera à la présidente de l’Open VLD, Gwendolyn Rutten ? Un troisième candidat s’est présenté ce jeudi. Il s’agit d’Egbert Lachaert, actuellement chef de groupe des libéraux flamands à la Chambre et échevin à Merelbeke (Flandre orientale). Il se lance donc dans la course, aux côté du bourgmestre d’Ostende, Bart Tommelein, et de la députée flamande, Els Ampe. A l’heure actuelle, on ne sait toujours pas si Gwendolyn Rutten compte se représenter. 

Agé de 42 ans, Egbert Lachaert a officialisé sa candidature ce matin sur les ondes de Radio  (VRT). "Ma campagne tourne autour de deux thèmes: la clarté et la crédibilité", a-t-il indiqué. Le sujet central sera le "socio-économique". 

Parallèlement, Egbert Lachaert veut se concentrer sur la sécurité et la justice, et sur une intégration et une migration "libérale et positive". "L’accès au système social est trop facile", estime-t-il. "Les personnes qui veulent obtenir les mêmes droits sociaux que celles qui travaillent et paient pour ça depuis des années doivent participer et livrer les mêmes efforts", a-t-il déclaré. 

Deuxième tentative

Cette candidature n'est pas une première pour Egbert Lachaert. En 2012, il avait obtenu 40% des voix face à Gwendolyn Rutten qui l'avait finalement emporté.

Pourtant Egbert Lachaert ne veut pas d’’un règlement de compte avec Gwendolyn Rutten lors de cette campagne pour la présidence de l’Open VLD. Il trouve même injuste que la présidente sortante ait fait l’objet d’attaques personnelles ces derniers mois. Elle s’était notamment heurtée au président de la N-VA Bart De Wever. "Nous devons respecter quelqu’un qui a maintenu le parti ensemble pendant 7 an" a-t-il déclaré.

Avec Vincent Van Quickenborne, le bourgmestre de Courtrai, Egbert Lachaert représente l’aile droite de l’Open VLD ou le courant bleu foncé, bien que l’intéressé n’apprécie pas beaucoup ces étiquettes. Début décembre, lorsque l’Open VLD avait tenu des pourparlers en vue de former un gouvernement sans la N-VA (droite), il avait qualifié cette proposition de coalition avec socialistes et écologistes d’imbuvables.

Il l’a encore répété ce jeudi sur les antennes de Radio 1. "J’ai cru que notre parti allait éclater". Il parle à présent d’un désaccord stratégique avec Gwendolyn Rutten.

Le scrutin pour la présidence de l'Open VLD est prévu en mars. Bart Tommelein et Els Ampe sont pour l’instant également en lice. Reste à voir si l’actuelle présidente, Gwendolyn Rutten, se représentera.