David rozing

Les femmes et les personnes hautement qualifiées font le plus appel à l’accompagnement professionnel

De plus en plus de personnes font appel à l’accompagnement professionnel. Soit parce qu'elles veulent changer de métier, soit pour mieux concilier leur carrière et leur vie de famille. Au cours des six dernières années, 115 000 personnes ont demandé des chèques au VDAB pour suivre une réorientation professionnelle. Il s'agit principalement de femmes et de personnes hautement qualifiées.

Au cours des six dernières années, près de 115 000 personnes ont utilisé le système des chèques carrière. C'est ce qui ressort du rapport biennal du VDAB, le service régional flamand de l’emploi.

Avec un chèque carrière, vous pouvez vous rendre dans un centre spécialisé où l’on peut vous aider à poursuivre votre carrière ou à la réorienter. Ces centres proposent souvent d'autres services, comme l'éducation et la formation ou le conseil en ressources humaines.

Parmi les utilisateurs des chèques carrière, il y a deux groupes principaux : les femmes et les personnes hautement qualifiées. Ces deux groupes représentent 70 % des demandes. Les femmes et les personnes hautement qualifiées posent des questions spécifiques, explique Joke Van Bommel du VDAB : "Avec les femmes, il s'agit surtout de combiner travail et vie de famille, surtout pour rester au travail, afin de pouvoir continuer à faire le travail qu'elles aiment déjà faire.

"Quant aux personnes hautement qualifiées, il s'agit principalement de questions sur les défis à relever, ce qui les motive, ce qui les pousse à faire un certain travail ou à continuer à le faire".

Par âge, le groupe d'utilisateurs le plus important est celui des 30 à 40 ans (37,2 %), suivi des 40 à 50 ans (27,9 %) et des 20 à 30 ans (20,6 %). Mais les plus de 50 ans sont en hausse : depuis le lancement des chèques carrière en 2013, leur nombre a triplé. Et en général, neuf personnes sur dix sont satisfaites des conseils qu'elles reçoivent.