Carl Plasschaert, premier Belge à terminer l’Atlantic Challenge en solo

Comme les frères Damien et Bernard Van Durme, arrivés 10 jours avant lui, le rameur belge Carl Plasschaert a lui aussi terminé à la 2e place de sa catégorie à l'Atlantic Challenge, une course à l'aviron de plus de 3.000 miles nautique (4.800 kilomètres) à travers l'Océan Atlantique. Il est resté plus de sept semaines en mer.

Parti en solo le 12 décembre des îles Canaries, à San Sebastian de la Gomera, l'Anversois de 41 ans a rejoint vendredi Antigua dans les Caraïbes, après 50 jours, 6 heures et 19 minutes, soit un peu plus d'une journée après le vainqueur de cette catégorie en solitaire, le Britannique Marcus Beale (48 jours 21 heures 51 minutes).

Au classement général de cette course rassemblant des équipages à cinq, quatre, deux ou en solo, Carl Plasschaert est arrivé en 26e position. Le duo des frères gantois Van Durme avait lui franchi la ligne d'arrivée à la 13e place en 39 jours, 21 heures et 2 minutes, finissant également 2e de leur catégorie.

La traversée la plus rapide est quant à elle à mettre au compte d'un quatuor anglais, le 'Fortitude', en 32 jours, 12 heures et 35 minutes, soit près de trois jours de plus que le record établi par un autre bateau anglais en 2017 (29j 14h 34min).

"J’ai perdu 15 kilos et brûlé toutes mes réserves"

Plasschaert expliquait à VRT NWS que le fait de naviguer en solo a certains avantages par rapport à la navigation en duo, comme l’ont faite les frères Damien et Bernard Van Durme. Alors que ces derniers devaient, alternativement, ramer pendant deux heures et dormir deux heures, « j’ai eu le luxe de pouvoir dormir chaque nuit environ 6 heures, sans être dérangé ».

Il se levait tous les matins à 6h, ramait en blocs de 2 heures entrecoupés d’une pause d’une demi-heure, jusqu’à dix heures du soir. « La nuit, c’est plus difficile de ramer parce qu’on ne voit pas les vagues arriver ».

L’organisation de l’Atlantic Challenge impose aux participants de manger 60 kcal par kilo de leur poids et par jour en mer. Plasschaert pesait 100 kilos au départ. Il aurait donc dû consommer 6.000 kcal par jour. Mais pas possible de cuisiner de façon appétissante en haute mer. La nourriture emportée était avant tout lyophilisée. L’Anversois n’a finalement mangé que 2.000 kcal par jour.

A son arrivée, il s’est pesé. Il avait perdu 15 kilos et brûlé toutes ses réserves de graisse.

Carl Plasschaert affirme par contre avoir eu beaucoup de chance avec son équipement et ne pas s’être senti trop seul ou abandonné. Dans les Caraïbes, le tempo s’est nettement ralenti et il a pris du retard. Sa plus grande peur aura été de tomber à l’eau ou de perdre son bateau. Mais il a finalement terminé 2e de sa catégorie.

L’Anversois n’en est pas à son premier exploit. En 2013, il avait déjà traversé La Manche à la nage, entre Douvres et la France.

Carl Plasschaert et ses fils