BELGA/WAEM

Qu’est-ce qui change ce 1er février ?

Les tarifs de la Société nationale des chemins de fer belges (photo) et ceux de la société régionale flamande de transports en commun De Lijn sont revus à la hausse. Les tarifs sociaux pour le gaz et l’électricité seront par contre plafonnés désormais. La consommation d’alcool devient interdite la nuit sur le piétonnier du centre de Bruxelles. Et puis l’EuroMillions - dont la Belgique est l’un des pays partenaires - fait peau neuve.

La SNCB et la société de transports régionale flamande De Lijn adaptent leurs tarifs ce 1er février. Pour la compagnie ferroviaire, il s'agira de rendre le train plus attractif pour les voyageurs de loisirs, en plus des navetteurs.

La SNCB souligne que l'adaptation tarifaire moyenne (+1,53%) du billet standard et du billet week-end restera sous l'indice santé (+1,87% dans la période de référence juin 2018-juin 2019). L'augmentation du prix des abonnements domicile-travail et des abonnements scolaires est de 2,87%.

Les produits dérivés des abonnements, tels que la carte Campus, connaissent la même adaptation tarifaire. La hausse tarifaire moyenne pour tous les autres produits, hors abonnements, s'élève à 1,87%. Le prix des produits loisirs destinés aux jeunes (Go Pass 1, Go Pass 10 et Go Unlimited: trajets libres pour les jeunes jusqu'à 26 ans), de même que celui du Rail Pass (trajets libres), reste inchangé.

Les prix de la Key Card (pour les courtes distances dans une zone déterminée) et du billet senior augmentent quant à eux respectivement de 0,30 et 0,20 euro par trajet. En outre, les seniors pourront désormais utiliser leur billet senior tous les week-ends en juillet et août (y compris le 15 août): la restriction existant actuellement sera levée.

Chez De Lijn, le ticket SMS passera de 2,25 à 2,65 euros. Les possesseurs d'un smartphone ne débourseront eux que 1,8 euro pour un m-ticket via l'app. Un billet de groupe pour 10 personnes ou plus coûtera désormais 1,60 euro par trajet plutôt que 1,30 euro.

Par contre, un aller simple acheté à l'avance sera moins cher: 2,5 euros plutôt que 3. Les abonnements deviennent également plus chers, à l'exception des abonnements mensuels.

Les tarifs sociaux pour le gaz et l'électricité plafonnés

Les tarifs sociaux pour le gaz et l'électricité ne pourront désormais augmenter qu'en fonction de certains plafonds. Le conseil des ministres a approuvé vendredi, sur proposition de la ministre de l'Économie Nathalie Muylle, deux projets d'arrêté royal en ce sens.

Les prix maximaux sociaux, mieux connus comme "tarifs sociaux gaz et électricité", ont pour but de préserver le pouvoir d'achat et le bien-être des clients résidentiels protégés à revenus modestes ou en situation précaire. Plusieurs centaines de milliers de Belges bénéficient de ces tarifs, soit un ménage sur neuf. Ils sont fixés deux fois par an depuis 2004 par la Creg, le régulateur fédéral du secteur de l'énergie.

Ces tarifs, qui auraient dû connaître une forte augmentation en raison de la hausse des prix de l'énergie, avaient été gelés une première fois par le gouvernement fédéral en février 2019, pour une période de six mois, mesure qui a été prolongée en juillet, jusqu'au 31 janvier 2020.

Le gouvernement a donc décidé d'adopter un nouveau mode de calcul des tarifs sociaux du gaz et de l'électricité. Afin de limiter les hausses de prix significatives, celles-ci seront désormais calculées par trimestre, et non plus par semestre. L'augmentation sera en outre limitée avec un double plafond, un trimestriel et un annuel: pour l'électricité, le plafond trimestriel est fixé à 10% et le plafond annuel à 20%; pour le gaz, le plafond trimestriel est fixé à 15% et le plafond annuel à 25%.

Linda Zhou

Bruxelles: consommation d'alcool interdite, la nuit, sur le piétonnier

Dès ce 1er février, il sera interdit de consommer de l'alcool au centre-ville de Bruxelles, entre minuit et six heures du matin.

Le périmètre d'application comprend notamment le boulevard Anspach depuis la place Fontainas jusqu'à la place De Brouckère, les rues latérales (du Midi, des Fripiers, des Halles, des Poissonniers) et les perpendiculaires à cet axe, ainsi que la place de la Monnaie. L'interdiction vaut pour tous les breuvages alcoolisés, "distillés, fermentés mixés ou non".

Leur dégustation reste en revanche autorisée dans les bars et restos de la zone, ainsi que sur leurs terrasses. Cette décision du conseil communal de Bruxelles a été prise à la suite de nombreuses plaintes des riverains au sujet de nuisances sonores, d'actes de malpropreté, de vandalisme, de vols et d'effractions en matière de sécurité publique. Des faits souvent attribués à des personnes en état d'ébriété.

Les contrevenants se verront saisir leur boisson alcoolisée et devront s'acquitter d'une amende pouvant grimper jusqu'à 350 euros. La mesure sera évaluée au bout de six mois.

© Sara Janini - www.belgaimage.be

Un nouvel EuroMillions avec des jackpots plus élevés

Après un accord entre les différentes loteries composant la communauté EuroMillions, l'alimentation du jackpot a été modifiée afin de le faire grimper plus vite et ainsi atteindre les 100 millions d'euros encore plus rapidement, indiquait vendredi la Loterie nationale. La nouvelle version du jeu, qui s'accompagne de nouveaux logo et bulletins de jeu, était disponible dès ce samedi 1er février.

Le logo de l'EuroMillions sera uniformisé dans les différents pays partenaires que sont la Belgique, l'Autriche, la France, l'Irlande, le Luxembourg, la Suisse, l'Espagne, la Grande-Bretagne et le Portugal. Autre nouveauté, il y aura désormais trois jackpots exceptionnels par an, contre deux précédemment, avec à chaque fois une cagnotte minimum de 130 millions d'euros.

Les jackpots de départ sont maintenus à 17 millions d'euros tandis que le montant maximum sera, lui, porté à 200 millions d'euros, pour 190 actuellement. Il augmentera ensuite de 10 millions d'euros au terme de chaque cycle. Lorsque le jackpot maximum sera remporté, il sera ainsi augmenté de 10 millions d'euros au cycle suivant pour atteindre 210 millions d'euros. Cette opération sera répétée chaque fois que le jackpot maximum tombera. La limite ultime soutient la Loterie nationale. Les règles de report lorsque le jackpot a atteint son plafond ne changent pas.

Le prix d'achat par combinaison ne change pas et reste de 2,50 euros et 'My Bonus', le jeu de tirage additionnel spécifique à la Belgique, sera toujours présent. En 2019, la Loterie Nationale a représenté un peu moins de 8% des ventes totales de la communauté EuroMillions.

Les plus consultés