AFP or licensors

L’avion transportant les premiers Belges rapatriés de Wuhan attendu en soirée à Melsbroek

Le deuxième avion ramenant des étrangers de 30 nationalités différentes depuis Wuhan (photo archives) - la ville chinoise épicentre de l'épidémie du nouveau coronavirus - a atterri ce dimanche vers 14h30 sur la base militaire française à Istres près de Marseille (sud-est). Il est attendu en soirée à l’aéroport militaire de Melsbroek.

Ce deuxième avion de rapatriés de Chine était affrété par le gouvernement français. Dans l'appareil, qui a décollé dans la nuit de samedi à dimanche, se trouvent des ressortissants de 30 nationalités, y compris neuf Belges et trois de leurs proches.

Comme lors du précédent vol, aucun des passagers ne présentait de symptômes d'une infection au nouveau coronavirus apparu à Wuhan, où ils ont embarqué, au départ de l'avion. C’est ce qu’a assuré Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre français de la Santé.

Les Français de retour au pays vont être confinés dans un centre de vacances de la station balnéaire de Carry-le-Rouet, près de Marseille, et dans un centre de formation des pompiers à Aix-en-Provence.

L'A380 qui a atterri à Istres doit ensuite redécoller pour la Belgique. Les 12 Belges devraient atterrir à l'aéroport militaire de Melsbroek (Brabant flamand), où ils sont attendus dans la soirée. Ils seront placés en quarantaine à l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek pendant 14 jours.

Onze Danois, 23 Néerlandais, cinq Tchèques et deux Slovaques seront également débarqués à Melsbroek et pris en charge par leur pays respectif.