Chargement lecteur vidéo ...

Magritte du cinéma : Veerle Baetens sacrée meilleure actrice

Les comédiens belges Bouli Lanners et Veerle Baetens ont respectivement été sacrés meilleurs acteur et meilleure actrice, samedi soir, lors de la dixième cérémonie des Magritte du cinéma, qui s'est déroulée au Square à Bruxelles. L’actrice et chanteuse anversoise Veerle Baetens a été récompensée pour son rôle d'Alice Brunelle dans le film "Duelles" d’Olivier Masset-Depasse, un thriller psychologique belgo-français qui a été primé pas moins de neuf fois.

Veerle Baetens (42 ans) avait déjà reçu cette récompense en 2016 pour le film "Un début prometteur" (photo). Au cinéma, l’Anversoise s’est fait connaître dans le film "Loft" d’Erik Van Looy en 2008. En 2012, elle interprétait Élise dans le film "Alabama Monroe" (The Broken Circle Breakdown) de Felix Van Groeningen. Ce rôle lui a permis de se faire connaître au niveau international.

L'année suivante, elle était récompensée par le prix de la meilleure actrice (Best Actress in a Narrative Feature Film) au Festival du film de Tribeca (New York), puis remportait le prix du cinéma européen dans la catégorie "meilleure actrice européenne" pour "Alabama Monroe".

Ce samedi soir à Bruxelles, l'actrice consacrée a d'abord remercié le réalisateur Olivier Masset-Depasse sur scène (regardez la vidéo ci-dessus): "Merci pour ce rôle qui est tellement beau", a-t-elle lancé. Veerle Baetens s'est ensuite tournée vers l'actrice belge Anne Coesens qui lui donne la réplique dans le long-métrage: "Merci Anne, pour être ma partenaire en crime. Tu es magnifique, tu es vraie, tu es sincère, tu es simple. Je t'adore! On va le couper en deux ce prix parce que sans toi ... Avoir une bonne comédienne à côté de soi est aussi nécessaire pour être une bonne comédienne", a assuré la gagnante.

Anne Coesens, qui tient le rôle de Céline Geniot dans "Duelles", était aussi nommée dans cette catégorie avec également Lubna Azabal (Tel Aviv on fire) et Cécile de France dans "Un monde plus grand". Veerle Baetens a aussi salué le fait qu'un prix francophone soit attribué à une actrice flamande. 

Le comédien belge Bouli Lanners (photo) s'est pour sa part vu récompenser samedi soir par le Magritte du meilleur acteur pour son rôle de Mario Messina dans le film "C'est ça l'amour" de Claire Burger. Il n'était pas présent pour recevoir le prix en personne. Dans ce long-métrage, Bouli Lanners tient le rôle d'un père célibataire de deux filles, qui attend désespérément le retour de sa femme. Il était en compétition avec Kevin Janssens (De Patrick), Marc Zinga (La miséricorde de la jungle) et Benoît Poelvoorde (Le grand bain).

Bouli Lanners avait été reconnu en 2013 meilleur acteur dans un second rôle pour "De rouille et d'os". En 2012, il avait aussi obtenu les Magritte du meilleur film et de la meilleure réalisation pour "Les Géants" en 2012 et pour "Les Premiers, les Derniers" en 2017.

Nicolas Lambert

"Duelles" d'Olivier Masset-Depasse décroche neuf prix

Le film "Duelles" d'Olivier Masset-Depasse s'est vu récompenser de neuf Magritte samedi soir, à savoir les Magritte du meilleur film, de la meilleure réalisation, du meilleur scénario original ou adaptation (Olivier Masset-Depasse et Giordano Gederlini), de la meilleure actrice (Veerle Baetens), du meilleur acteur dans un second rôle (Arieh Worthalter), de la meilleure image (Hichame Alaouié), du meilleur montage (Damien Keyeux), de la meilleure musique originale (Frédéric Vercheval) et du meilleur son (Marc Bastien, Thomas Gauder, Héléna Réveillère et Olivier Struye).

Le film "Le jeune Ahmed" des frères Dardenne (photo) a reçu deux prix, à savoir celui du Meilleur Espoir masculin (Idir Ben Addi) et celui de la meilleure actrice dans un second rôle (Myriem Akheddiou).

En cours de soirée, le maître de cérémonie, l'humoriste Kody, a donné la parole à l'acteur belge Jean-Claude Van Damme dans de courtes vidéos. Le président de la cérémonie Pascal Duquenne a pour sa part choisi de faire son entrée sur la musique de James Bond. Parmi les autres personnalités du cinéma qui sont montées sur scène, il y avait l'acteur et humoriste français José Garcia, le chroniqueur Stéphane Guillon, l'actrice belge Déborah François, le réalisateur Jaco Van Dormael, la chanteuse Amanda Lear et le comique Dany Boon. A noter encore que la ministre de la Culture Bénédicte Linard (Ecolo), l’ancien Premier ministre Elio Di Rupo, le commissaire européen à la Justice Didier Reynders (MR) ou encore le prince Laurent étaient présents dans le public.

D'autres récompenses notables ont été remises tout au long de la cérémonie, dont le Magritte du meilleur film étranger en coproduction décerné à "Sorry we missed you" du réalisateur anglais Ken Loach, coproduit en Belgique par les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne et Delphine Tomson (Les Films du Fleuve). L'actrice mythique italienne Monica Bellucci (photo archives) s'est vue remettre un Magritte d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière, sous une ovation du public. "On dit que le surréalisme c'est l'âme belge, alors encore milles mercis de m'avoir donné un peu de votre âme", a déclaré la star.

Par ailleurs, le film "Lola vers la mer" de Laurent Micheli a été récompensé par deux Magritte, à savoir celui du Meilleur Espoir féminin (Mya Bollaers) et celui du meilleur décor (Catherine Cosme). Le Magritte du meilleur film flamand a récompensé "De Patrick" de Tim Mielants.

Le Magritte du premier film est allé à "Nuestras madres" de César Diaz, film qui avait été primé au festival de Cannes (Caméra d'or). Le Magritte des meilleurs costumes a récompensé le film "Seule à mon mariage" (Claudine Tychon). Le Magritte du meilleur court métrage de fiction est revenu à "Matriochkas" de Bérangère Mc Neese et celui du court métrage d'animation à "La foire agricole" de Stéphane Aubier et Vincent Pata. Le Magritte du meilleur documentaire a récompensé "Mon nom est clitoris" de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond.  

Arthur Mola

Les plus consultés