Dazeley

Le fédéral investit dans la formation de 180 inspecteurs des mœurs

La ministre fédérale de l'Egalité des chances, Nathalie Muylle (CD&V), a annoncé investir dans la formation de 180 inspecteurs des mœurs. Elle allouera également 2,1 millions d'euros à l'extension de trois centres de prise en charge de victimes de violences sexuelles, installés à Gand (Flandre orientale), Bruxelles et Liège. L'objectif est d'aider les victimes de violences sexuelles à déposer une plainte.

Les inspecteurs des mœurs sont formés pour entendre les victimes avec beaucoup d'empathie et pour traiter les plaintes. Les victimes sont souvent traumatisées et il ne leur est pas facile de raconter leur histoire. Les zones de police qui travaillent avec les centres de prise en charge des violences sexuelles recevront des ressources supplémentaires, a annoncé lundi la ministre de l’Egalité des chances.

Les ressources seront triplées pour atteindre 960.000 euros. Cet argent servira principalement à former 180 nouveaux inspecteurs des mœurs: 75 en Flandre orientale, 75 à Bruxelles et 30 à Liège. À Gand et à Bruxelles, des inspecteurs seront également formés dans des zones de police qui ne sont pas initialement liées aux centres de prise en charge.

De cette façon, les victimes d'autres zones peuvent déjà être entendues par des inspecteurs des mœurs formés à cet effet. Au cours de leur formation, les inspecteurs apprendront à connaître les conséquences psychologiques des violences sexuelles et à adapter les techniques d'auditions. L'accent sera mis sur le secret professionnel et le fonctionnement des centres.

Le travail de ces inspecteurs est bénéfique puisque pas moins de 67% des victimes portent plainte, contre 10% des victimes dans une situation classique. Les trois centres existants recevront chacun 250.000 euros pour étendre leurs infrastructures. Les travaux ont déjà commencé à Bruxelles.

À Gand, le centre de prise en charge sera logé dans une nouvelle infrastructure, à proximité des urgences. À Liège, l'extension sera prévue ultérieurement. L'Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes (qui est responsable de la coordination des centres de prise en charge) travaille à la création de trois nouveaux centres à Louvain, Anvers et Charleroi. Ceux-ci devraient ouvrir leurs portes l’an prochain.