BELGA

Deux ans de lutte contre la drogue : "Il faut qu’Anvers devienne une priorité nationale"

Le trafic de stupéfiants à Anvers et ses alentours est un problème qui touche la Belgique dans son entièreté. Le gouvernement fédéral devrait donc mieux soutenir et inclure dans ses politiques générales le "Stroomplan", un plan de sécurité spécifique pour la zone portuaire d'Anvers et du pays de Waes, estime le bourgmestre Bart De Wever, sur base des résultats d’une étude de l'Université de Gand commandée par les autorités communales anversoises. Le parquet fédéral et le Conseil national de Sécurité devraient ainsi jouer un rôle de coordinateurs, indiquent ces chercheurs.

Le Stroomplan a été lancé début 2018 pour apporter une réponse politique à la problématique grandissante du trafic de cocaïne dans le port d'Anvers, d'une part, et de la criminalité qui en découle, notamment entre bandes rivales, d'autre part. Son objectif est de faciliter au maximum la coopération entre polices locales et fédérale, instances judiciaires, douanes, services d'inspection et autorités communales.

Si la mise en place du Stroomplan a mené à de nombreuses interpellations et saisies, il n'est toutefois pas exempt de critiques, tant externes qu'internes. Des membres de la nouvelle équipe Kali - qui regroupe des enquêteurs de la police anversoise et fédérale - ont ainsi préféré partir.

L'étude de l'Institute for International Research on Criminal Policy (IRCP) de l'Université de Gand, qui se base sur des documents et entretiens, pointe des tensions entre les différents partenaires. "La multitude des acteurs concernés, des compétences, politiques et cadres réglementaires constitue un obstacle à la mise en place d'une politique de sécurité intégrée et intégrale", soulignent les chercheurs, qui proposent d'accorder au fédéral un rôle plus important pour faciliter l'échange d'informations.

L’étude constate que le problème dépasse les limites d’Anvers seule. "Comme l'indiquent les chercheurs, il ne s'agit pas simplement de drogue et d'Anvers", réagit le bourgmestre Bart De Wever (N-VA, photo). "Le prochain gouvernement fédéral devra faire preuve de persévérance dans la lutte contre les problèmes liés à la drogue et les activités criminelles qui y en découlent".

Les plus consultés