2019 John Keeble

L'interdiction de la pub pour le tabac inquiète les libraires et les vendeurs de cigarette électronique

La commission de la Santé de la Chambre a approuvé deux propositions de loi visant notamment à supprimer les dernières exceptions à la publicité pour le tabac à partir du 1er janvier 2021. Les fédérations des fabricants de cigarettes, des marchands de presse et de tabac et des vendeurs de produits de vapotage déplorent cette mesure.

L'interdiction complète de la publicité n'avait pu être votée sous la législature précédente. Le vote s'est déroulé cette fois-ci sans qu'aucune voix ne manque à l'appel.

A partir de 2021, les publicités sur la devanture des magasins et les présentoirs ainsi que sur les enseignes lumineuses seront donc prohibées. L'usage du tabac sera également interdit en voiture si des mineurs sont à bord.

Levée de bouclier

Les fédérations des fabricants de cigarettes, Cimabel, des marchands de presse et de tabac, Perstablo, ainsi que celle des distributeurs et vendeurs de produits de vapotage, VapeBel, déplorent cette mesure jugée néfaste pour les librairies mais aussi pour les fumeurs.

Les trois fédérations estiment que les fumeurs seront pénalisés puisqu'ils n'auront plus accès aux publicités pour les produits de vapotage, adoptés par certains pour se sevrer du tabac. "La proposition de loi adoptée ne fait aucune distinction entre la cigarette classique et les produits du vapotage ou produits connexes", déplore VapeBel, qui appelle les parlementaires à préciser cette distinction.

"Les avantages que les libraires tirent de la publicité pour les cigarettes seront perdus puisqu'ils ne seront pas compensés par la publicité pour des produits moins nocifs. Les librairies sont déjà en difficulté, cette mesure va les enfoncer", regrette la fédération flamande des marchands de presse, de tabac et de billets de loterie Perstablo.

 

 

Les plus consultés