Belga

"Le plus gros de la tempête est passé, Ciara n’était pas si exceptionnelle"

"Le plus fort de la tempête Ciara est passé" a déclaré le Monsieur Météo de la VRT Frank Deboosere. On s'attendait à une heure de pointe matinale difficile sur les routes, mais en fin de compte, cela a été moins grave que prévu. Plusieurs écoles seront toutefois fermées ce lundi à cause de la tempête. On s’attend aussi, à une forte marée de tempête, entre autres à la côte et à Anvers.

La Belgique restera en alerte jaune jusqu'à lundi soir 23h00 en raison des vents forts causés par la tempête Ciara, annonce l'IRM qui prévoit des rafales pouvant aller jusqu'à 90 ou 100 km/h. On s'attend aussi à de fortes marées au littoral: alerte jaune maintenue jusqu'à 20h00. Une forte marée est également attendue à Anvers, la ville appelle les riverains via Twitter à retirer les véhicules garés le long des quais. "Vers 14h30 les portes remparts contre les inondations seront fermées mais les véhicules garés le long des Scheldekaaien doivent être déplacés".

Pour ce qui est de la pluie, les provinces de Liège, de Namur et de Luxembourg seront encore en alerte jaune jusqu'en soirée (20h00) également puisque l'IRM s'attend à la chute de 25 à localement 40 l/m² de précipitations en 24 heures de temps au sud du sillon Sambre et Meuse.

La tempête Ciara a provoqué des dégâts et embarras de circulation en Flandre.

A Anvers, les pompiers ont reçu plus de 700 appels. Les rafales de vent ont causé des embarras de circulation mais aussi l'interruption d'une ligne de tram dans le district de Borgerhout. Les pompiers ont signalé des inondations, tant sur les routes que dans les habitations. Les rues ont été inondées à proximité de la gare d'Anvers-Berchem et plusieurs tunnels ont également connu des difficultés.

La tempête perturbe également les activités de la zone portuaire, où plusieurs terminaux ont interrompu le travail pour des raisons de sécurité. Les plus gros navires ont été interdits. Et une partie du toit d'un entrepôt du groupe Katoen Natie s'est envolée (photo). 

A Londerzeel, dans le Brabant flamand, une douzaine d'arbres se sont effondrés sur une caténaire. Le trafic ferroviaire y est à l'arrêt.

Les pompiers sont tout autant sollicités dans le Limbourg, où la plupart des interventions ont trait à des chutes d'arbres. "La tempête n'a pas encore atteint son intensité maximale. Nous nous attendons à recevoir encore beaucoup d'appels au cours de la soirée et de la nuit", a commenté un secouriste de la zone du sud-ouest du Limbourg.

La plus forte rafale enregistré en Belgique a atteint 120 km/h à Blankenberge

La plus forte rafale provoquée par la tempête Ciara jusqu'ici en Belgique a atteint 120 km/h (33,4m/sec). Elle a été enregistrée dimanche vers 21h20 à Blankenberge, assure le météorologue David Dehenauw. Il ne s'agit néanmoins pas d'un record, lequel reste inscrit à la date du 25 janvier 1990 avec une rafale de 168 km/h enregistrée à Beauvechain.
La rafale de Blankenberge est la plus forte selon les données dont dispose l'IRM pour le moment. "On s'attend à ce que d'autres résultats du même ordre soient encore collectés", poursuit David Dehenauw.
 

Quelque 900 appels pour la zone Est du Brabant flamand

La zone de secours de l'Est du Brabant flamand a collecté environ 900 appels en raison de la tempête Ciara: 600 via le numéro 1722 et 300 directement auprès des différents corps de pompiers. Les pompiers de Tirlemont ont reçu une centaine d'appels, ceux de Landen une vingtaine, ceux de Diest une trentaine.

Dans la plupart de cas, il s'agissait d'arbres déracinés ou de branches arrachées, de dégâts aux toitures, aux gouttières ou encore de câbles électriques pendant au-dessus de la chaussée.

Les cours sont suspendus ce lundi au Sint-Jozefinstituut de Ternat et sur le campus Vijverbeek à Asse. Les nombreux arbres situés à proximité des deux écoles rendent, selon les autorités communales, ces zones dangereuses pour les enseignants et les élèves.  

Les pompiers de Bruxelles ont reçu 734 appels - aucun blessé

Les pompiers de Bruxelles ont été sollicités 734 fois entre minuit et 06h00 du matin lundi, soit plus du double d'un jour normal, indique le porte-parole Walter Derieuw. Dans 347 cas, il s'agissait d'une intervention médicale et une ambulance a été envoyée et dans les 387 autres cas, ce sont les pompiers qui ont dû intervenir, dont 321 fois en relation directe avec les intempéries.

"On a dénombré 72 arbres tombés sur la chaussée et 249 interventions pour des objets qui risquaient d'être emportés: gouttières, bacs à fleurs, fenêtres, balcons, éléments de signalisation, de façades, ...", explique le porte-parole. "Il n'y a plus aucun appel en attente mais cinq interventions sont encore en cours.

Selon un expert "Ciara n’était pas une tempête exceptionnelle"

Selon Karim Hamid, expert en tempête à l’IRM, la tempête Ciara n'était "pas une tempête exceptionnelle". "Et aucun record n'a été battu, lors de la tempête hivernale de janvier 1990, nous avions eu des rafales de vent de 168 kilomètres à l'heure", a-t-il déclaré ce lundi dans « De ochtend".

La tempête Ciara n'a pas atteint 168 kilomètres à l'heure (mais des vents allant jusqu'à 115 kilomètres à l'heure). "Mais ce qui était frappant, c'était l’étendue de la tempête. Plusieurs pays ont été touchés".