Mais où se trouve le corps de Britta Cloetens ? Un reportage de la VRT revient sur cette affaire criminelle

"J’aimerais tellement savoir où elle se trouve, pour pouvoir faire le deuil", a déclaré la mère de Britta Cloetens, une jeune femme de 25 ans originaire de Wilrijk  (Anvers) assassinée en 2011. Son corps n’a en effet jamais été retrouvé. Un reportage, en trois parties, diffusé sur la VRT, offre un nouvel éclairage sur cette affaire criminelle. La première partie "De verdwijning van Britta Cloetens”, "Start van het onderzoek", est diffusée ce mercredi soir sur la Eén à 21h30.

Ce reportage intitulé "La disparition de Britta Cloetens", a été réalisé par les journalistes de la cellule justice de la VRT Caroline Van den Berghe et Dirk Leestmans.

Sur base du dossier judiciaire, d'entretiens vidéo et d’interviews avec toutes les personnes concernées, ces journalistes ont reconstitué le dossier point par point pour arriver à cette question : "Mais où se trouve le corps de Britta Cloetens ?"

En avril 2011, Britta Cloetens, une jeune femme de 25 ans, originaire de Wilrijk se rend chez plusieurs concessionnaires de voitures à la recherche d’un nouveau véhicule. Elle se rend ainsi au garage Honda à la Boomsesteenweg à Wilrijk. Elle ne reviendra plus jamais de ce showroom. Mais ce qui s'y est passé exactement reste une énigme.

Les parents de Britta Cloetens se sont rapidement rendus compte qu'il se passait quelque chose de grave. Les appels au GSM de leur fille restaient sans réponse. "J'ai trouvé cela bizarre : on l'a appelée chez elle et elle n'a pas répondu, ni sur son téléphone portable. Or ce n’était pas son genre. Elle était toujours joignable",explique sa mère.

Leur inquiétude n’a fait qu’augmenter et le lundi, après deux jours sans nouvelles, la mère de Britta s’est rendue à la police pour signaler sa disparition. "J'ai trouvé très difficile de me rendre dans un commissariat de police. Et puis de devoir déclarer la disparition de ma propre fille. Mais il fallait le faire. On ne pouvait plus attendre". 

(lire la suite de l'article en-dessous de la photo)

Un suspect très rapidement identifié mais qui nie tout en bloc

Ce qui avait débuté comme une disparition inquiétante s’est rapidement transformé en une enquête pour meurtre. Avec presque immédiatement un suspect : Tijl Teckmans, le vendeur de voiture qui lui a donné des explications dans le showroom et aussi l'homme qui l'a vue pour la dernière fois vivante.

Un jour après la disparition de Britta, Tijl Teckmans était parti en Égypte.

La police l'avait appelé pendant son voyage, mais il avait dit qu'il ne savait absolument rien. Cependant, les preuves contre lui s'accumulaient de jour en jour. Au retour de ses vacances, il était interpellé à l'aéroport. Mais il continuait à nier en bloc et à se comporter de manière très manipulatrice lors des interrogatoires. Il fut finalement condamné après trois ans d'enquête. Mais n'a jamais voulu dire où se trouvait le corps de Britta Cloetens.

Les journalistes de la VRT Caroline Van den Berghe et Dirk Leestmans, ont eu un accès exclusif aux interviews vidéos de Tijl Teckmans. Dans leur reportage, ils montrent aussi des séquences vidéos de la reconstitution. "J'avais suivi l'enquête sur la disparition de Britta Cloetens en 2011 et plus tard aussi le procès contre Tijl Teckmans", explique Caroline Van den Berghe.

"Cette affaire n’a jamais quitté mon esprit. Lorsque nous avons proposé à la cour et à la police fédérale l'année dernière de réaliser ce documentaire, ils ont immédiatement donné leur feu vert. Mais ikl me reste toujours le sentiment tenace que l'affaire n'est pas terminée. Le documentaire donne un aperçu exclusif de l'enquête et des interrogatoires de Tijl Teckmans. Nous espérons qu'avec sa diffusion, nous pourrons réaliser une percée dans l’enquête, afin que les parents de Britta puissent lui offrir une sépulture où elle pourra enfin reposer en paix".

La première partie du reportage en trois épisodes "De verdwijning van Britta Cloetens”, Start van het onderzoek, est diffusée ce mercredi soir sur la Eén (VRT) à 21h30.