Une fête d’étudiants dégénère, la police de Bruxelles intervient avec du spray au poivre

Sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir que la police de Bruxelles a utilisé du spray au poivre lors d’une soirée d’étudiants qui avait dégénéré.  "Il s’agissait d’une jeneverparty (soirée genièvre) qui a dégénérée, où nos agents et les agents de sécurité ont été bombardés de projectiles et de bouteilles en verre", a expliqué la police de Bruxelles.

La "soirée genièvre" était organisée lundi après-midi par un groupe d’étudiants dans l’espace Bazaar, dans le quartier des Marolles à Bruxelles. Mais l’alcool aidant, la fête a dégénéré. "Vers 19 heures, le propriétaire de la salle a décidé de mettre un terme à la fête, au grand dam des 340 étudiants encore présents", explique Ilse Van de Keere, de la police de Bruxelles. "Les étudiants n'étaient pas d'accord et ont bombardé de bouteilles de verre certains agents de sécurité de la salle des fêtes".

Entretemps la police de Bruxelels avait aussi reçu plusieurs appels de la part de riverains. "Il y a eu des plaintes popur des nuisances sonores mais aussi pour la présence de personnes alcoolisées dans le quartier", explique encore la porte-parole de la police.

"Nous avons tenté de calmer les étudiants. Mais ils ont continué à s’opposer et ont même lancé des projectiles sur plusieurs policiers. Finalement, il a été décidé d'utiliser des gaz lacrymogènes".

De son côté une des participantes à la soirée a réagi sur Twitter en affirmant que la police les avait aspergé de gaz lacrymogène "sans aucune raison alors qu'ils étaient calmement dans la rue en attendant de pouvoir retourner à l'intérieur pour récupérer leurs affaires". (voir ci-dessous)