Bpost contrainte de suspendre ses envois vers la Chine

L’épidémie de coronavirus COVID-19 en Chine a des effets qui se font de plus en plus sentir sur les marchés européens. Ainsi Bpost annonce ce samedi être "contrainte" de suspendre ses envois de lettres et colis vers la Chine à partir de ce 15 février. En cause, le nombre de plus en plus élevé d'annulations de vols vers la Chine.

"Nous demandons à nos clients de ne plus apporter momentanément leurs lettres et colis à destination de la Chine dans les bureaux de poste et points poste", précise l'entreprise publique. Bpost suit la situation de manière continue et informera ses clients dès qu'une reprise des envois pourra être mise en place.

"C’est une mesure à laquelle nous sommes contraints en raison de la situation. Nous voudrions qu’il en soit autrement, mais il n’y a pratiquement plus de vols opérationnels pour la Chine. Cela a des conséquences pour notre fonctionnement. Comme d’autres entreprises de poste européens, nous sommes dépendants des conséquences du coronavirus", indiquait Barbara Van Speybroeck de Bpost.

Précision importante : pour les lettres et paquets venant de Chine, il n’y a pas de problème de transport. Le service de distribution des volumes entrants continuera d'être assuré pour les colis et les lettres en provenance de la Chine. "Et cela ne crée aucun risque de contamination, car le virus ne survit que dans un milieu vivant", alors que le carton et le papier sont des matières mortes.

Les suspensions de vols (opérationnels) liées au coronavirus affectent l'ensemble des services postaux en Europe et ailleurs. Plusieurs opérateurs ont déjà annoncé la suspension de leurs envois vers le pays du Soleil-Levant, dont l'Allemagne, la Suède, l'Espagne, le Danemark, la Serbie, la Grèce, les Etats-Unis, notamment.