La ruée sur l’immobilier fin 2019 a profité au budget flamand

Le gouvernement flamand a clôturé l’année 2019 avec un léger excédent budgétaire de 275 millions d’euros. C’est ce que rapporte le quotidien De Tijd. Cette bonne nouvelle est avant tout due à la ruée sur les biens immobiliers au quatrième trimestre 2019 en Flandre, les autorités flamandes ayant annoncé la suppression du bonus logement pour le 1er janvier dernier. L’abolition de cet avantage fiscal a poussé nombre de ménages à acheter encore rapidement un bien. La gouvernement régional a ainsi encaissé 305 millions d’euros supplémentaires en droits d’enregistrement.

Le ministre flamand du Budget, Matthias Diependaele (N-VA), préfère ne pas parler d’excédent budgétaire, mais souligne l’équilibre budgétaire atteint. "Nous allons maintenant comparer le décompte pour 2019 au budget que nous avions planifié. Ce décompte représente ce que nous avons effectivement encaissé et dépensé. Le budget est une prévision. Les deux doivent donc coïncider autant que possible", indiquait Diependaele (photo) dans l’émission "De ochtend" (VRT).

"Des 275 millions d’euros d’excédent budgétaire que nous avons maintenant, il n’y a que 122 millions d’euros qui différent du montant qui avait été planifié. Sur un montant total de 45 milliards d’euros, cela représente 0,3%, ce qui est minime. On ne peut pas vraiment parler d’excédent, mais d’équilibre", précisait Diependaele.

Au total, le montant des impôts régionaux n'a augmenté en 2019 que de 175 millions. Les recettes tirées des successions et donations ont en effet baissé de 126 millions. L'effet sur le budget est favorable. Au mois d'octobre, le gouvernement flamand prévoyait un excédent de 152 millions en 2019. Celui-ci devrait finalement s'élever à 275 millions.

Même en retirant les dépenses d'investissement liées au projet Oosterweel - le bouclage du ring d'Anvers placé hors des objectifs budgétaires -, l'excédent s'élève encore à 213 millions qui seront consacrés à la réduction de la dette.

Les plus consultés