Formation du gouvernement fédéral: "Retour à la case départ"

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent chaque semaine un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. Une semaine en français, quand ils partent d’une situation en Flandre, et la semaine suivante en néerlandais, quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ.
Cette fois, Alain Gerlache interroge Ivan De Vadder (en français) sur les tensions entre les partis flamands - même ceux qui forment ensemble le gouvernement flamand - pour la formation de la coalition fédérale. Après l’échec de la mission royale de Koen Geens (CD&V), il semble que les négociations doivent être reprises à zéro.  Entretemps, Ivan De Vadder et Alain Gerlache enregistraient déjà le 20e épisode de leur séquence PLAN B.

"Retour à la case départ" dans la saga de la formation d’un gouvernement fédéral. C’est ce qu’estime le journaliste politique Ivan De Vadder (VRT), après que le roi Philippe ait demandé à la présidente du Sénat, Sabine Laruelle (MR), et au président de la Chambre, Patrick Dewael (Open VLD), de remettre la formation sur les rails.

"Il s’agit d’une période de réflexion, pour calmer les esprits. Il y a des tensions entre différents partis, qui doivent se poser. Le roi tente d’y parvenir en passant le flambeau aux présidents de la Chambre et du Sénat". L’appel du président du PS, Paul Magnette, à ne plus tenter de forcer son parti à former une coalition avec les nationalistes flamands de la N-VA, n’a pas permis de calmer les esprits au sein du CD&V.

Au parti libéral Open VLD, c’est la course à la présidence, pour remplacer Gwendolyn Rutten. Autant d’éléments qui retardent la formation d’une coalition fédérale, explique Ivan De Vadder (VRT) à Alain Gerlache (RTBF).

Les plus consultés