Nicolas Maeterlinck

Cambriolage à la Monnaie royale de Belgique

Le butin des braqueurs qui se sont introduits, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le bâtiment de la Monnaie royale de Belgique est bien maigre. Les pièces emportées n'ont en effet aucune valeur, a indiqué Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances. Le siège de la Trésorerie a également été visité la même nuit, ajoute-t-il. Des ordinateurs ont été dérobés à l'accueil.

Durant la nuit de jeudi à vendredi, trois individus se sont introduits vers 01h30 dans le bâtiment de la Monnaie royale de Belgique, situé boulevard Pachéco à Bruxelles, a confirmé samedi matin le parquet. L'alarme s'est déclenchée et la police s'est rapidement rendue sur place. Deux suspects ont été arrêtés et comparaîtront le 5 mars.

"Ils transportaient chacun cinq kilos de pièces de monnaie dans leurs sacs à dos", a précisé Francis Adyns. "Il s'agissait de pièces endommagées et donc retirées de la circulation. Leur valeur est nulle."

Un troisième braqueur est en fuite. "Il a vraisemblablement emporté lui aussi cinq kilos de pièces usagées", a ajouté le porte-parole.

Une intrusion a également eu lieu au siège de la Trésorerie, rue du Commerce, la même nuit. "Des ordinateurs ont été dérobés à l'accueil mais ceux-ci ne contiennent pas d'informations sensibles", a souligné Francis Adyns.

La Monnaie royale de Belgique ne frappe plus elle-même les pièces belges de l'euro depuis 2017. Celles-ci sont en effet produites aux Pays-Bas. Il était déjà prévu que les bureaux de la Monnaie royale déménagent dans le bâtiment adjacent de la Banque nationale, mieux protégé. "Nous allons accélérer ce déménagement", conclut le porte-parole du SPF Finances.