Flip Franssen

De plus en plus de kots d’étudiants déclarés non-conformes depuis que les villes s’occupent des inspections

En 2018, un grand nombre de chambres d'étudiants ont été déclarées non-conformes voire inhabitables, en Flandre. Il y en a eu près de 700. Au cours des années précédentes pourtant, ce nombre avait chaque fois diminué. Le ministre flamand du logement, Matthias Diependaele (N-VA), explique cette augmentation soudaine : "Depuis quelques années, les villes étudiantes flamandes sont elles-mêmes responsables des inspections et cela porte ses fruits".

Ces chiffres proviennent d’une réponse du ministre suite à une question écrite de la parlementaire flamande Alessia Claes (N-VA) et montrent un net renversement de tendance : depuis 2018, beaucoup plus de chambres d’étudiants ont été déclarées non-conformes ou inhabitables, en Flandre. Les années précédentes, les chiffres n'avaient cessé de diminuer.
C'est à Louvain (Brabant flamand) que l'augmentation est la plus frappante. En 2015, seules 33 chambres avaient été déclarées non-conformes ou inhabitables. En 2018, il y en avait 272.

Le ministre flamand du logement, Matthias Diependaele (N-VA), explique cette hausse soudaine : "Il y a quelques années, nous avons accordé plus de pouvoirs aux villes. Elles sont les mieux placées pour suivre et évaluer la situation locale. Ainsi des villes d’étudiants comme Louvain, Anvers et Gand peuvent à présent mener une politique totalement autonome.

Les chiffres n’indiquent donc pas qu'il y a plus de chambres d'étudiants insalubres, mais montrent qu'il y a plus de contrôles. "Pour donner l'exemple de Louvain : ils contrôlent désormais de manière proactive toutes les chambres sur le territoire de la ville. Ainsi, le nombre de contrôles a considérablement augmenté.

Non-conforme ou inhabitable

"Une chambre déclarée inhabitable ne peut plus être louée ni occupée immédiatement", explique Matthias Diependaele. "Il s'agit de pièces dans lesquelles la sécurité de l'occupant est mise en danger par un risque d’incendie ou d'effondrement, par exemple. Dans le cas d'une chambre non-conforme, il n’y a que des problèmes mineurs et le propriétaire peut encore apporter des améliorations. En attendant, cette chambre ne pourra pas être occupée, mais après cela, elle pourra l’être à nouveau".

Les plus consultés