Notre pays balayé par une nouvelle tempête, le cortège du carnaval d'Alost retardé d'une heure

Ce dimanche matin des vents moyens de 9 Beaufort (Bft) ont été mesurés au poteau Westhinder en mer du Nord. On peut donc désormais parler d'une tempête en Belgique. Dans plusieurs endroits du pays les défilés de carnaval prévus ont été annulés. Le carnaval d’Alost lui aura bien lieu mais le cortège avec les chars démarrera une heure plus tard que prévu."La sécurité est notre principale préoccupation", a souligné le bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese (N-VA) lors de l'émission "De zevende dag" (VRT).

Des vents moyens de 9 Beaufort (Bft) ont été mesurés dimanche matin au poteau Westhinder en mer du Nord, indique le météorologue de l'IRM (Institut royal météorologique de Belgique) David Dehenauw sur Twitter. On peut donc désormais parler d'une tempête en Belgique.

Cette tempête, la troisième en trois semaines, avait été annoncée et le numéro 1722 pour les situations non-urgentes a été activé dès samedi soir. Le 1722 sert à décharger le numéro d'urgence 112 en cas d'intempéries et éviter que des personnes dont la vie est en danger ne doivent attendre inutilement lorsqu'elles appellent le 112.

Le vent sera modéré à généralement assez fort avec des rafales de 85 à 90 km/h. Elles pourront atteindre 95 à 100 km/h le long du littoral.

Le carnaval d’Alost aura bien lieu

Les organisateurs de certains événements ont pris le parti de la sécurité et ont annulé leur manifestation en raison des intempéries annoncées. Ainsi le cortège de carnaval d'Eisden, de Lommel et d'Essen ont été annulés. Et à Grammont, le traditionnel lancer de Craquelin sera déplacé au 22 mars.

À Alost, le carnaval aura bien lieu, mais le cortège commencera une heure plus tard que prévu. "Le cortège commencera à 14 heures au lieu de 13 heures car alors le vent diminuera", a déclaré le bourgmestre Christoph D'Haese. "Ce ne sera pas des conditions météos agréables, mais ce sera plus sûr". La ville donne d'autres conseils aux particpants du carnaval : "Ne laissez pas d'objets non fixés sur les chars. Et ne vous placez pas à plus de deux mètres de hauteur du sol sur les chars".

Le carnaval d'Alost au centre de l'attention internationale

Le carnaval d'Alost sera cette année au centre de l'attention internationale après l'indignation suscitée par les chars antisémites de l'édition précédente.
"On va scruter à la loupe une très belle fête populaire qui a déjà eu lieu 91 fois sans problème significatif. Mais tout va aujourd'hui être analysé avec des lunettes différentes", a regretté le bourgmestre à la VRT en incitant les carnavaleux à ne pas rechercher spécifiquement un thème juif si cela n'est pas nécessaire. "Il faut essayer de ne pas blesser pour le plaisir de blesser", a-t-il déclaré.

Christophe D'Haese est également revenu sur la coexistence, au sein du cortège, de groupes officiels et de groupes officieux. Si les premiers envoient leur thème à l'avance, les seconds sont composés de gens qui vont piocher des déguisements et des accessoires dans leur garde-robes. "C'est une liberté que je ne veux pas brider. Sensibiliser, c'est une chose. Interdire et censurer, c'en est une autre", a affirmé le bourgmestre en demandant enfin à la communauté internationale "de ne pas oublier de regarder la créativité des carnavaleux et les jeunes qui travaillent à tous ces chars".

Jonas Roosens
Nicolas Maeterlinck

Les plus consultés