Coronavirus : La ministre De Block se veut rassurante même si le risque d'une arrivée en Belgique est réel

"Il n’y a pas de raison de paniquer sur une possible propagation du coronavirus dans notre pays. Cela ne sert à rien par exemple de commencer à faire des réserves alimentaires" a déclaré, ce mardi matin, la ministre fédérale de la santé publique Maggie De Block (Open VLD) dans l’émission "De ochtend" (VRT).

La ministre ajoute que les autorités surveillent la situation en permanence et qu’en cas de contamination notre pays prendre toutes les mesures nécessaires comme par exemple mettre un village en quarantaine.

Oui, le risque que le coronavirus arrive dans notre pays est réel

"Pourquoi le coronavirus ne pourrait-il pas arriver dans notre pays", ajoute Maggie De Block. "Un virus voyage à travers le monde, il ne s’arrête pas aux frontières. Qu'il soit dans un pays voisin ou lointain. Il y a toujours un risque de propagation et l'Italie est à nos portes, bien sûr".
"Le fait que des gens en meurent ne doit pas trop inquiéter la population non plus" estime encore Maggie De Block. "On meurt aussi de la grippe". Nous restons vigilants et nous sommes prêts à toute éventualité".

Oui, nous sommes-nous prêts en Belgique en cas d’épidémie de coronavirus

"Une épidémie peut se produire dans n'importe quel pays. L'Italie s’y était préparée et pourtant c'est là que cela s’est produit".

Mais supposons que le coronavirus survienne chez nous ? "Notre pays y est préparé", insiste De Block. "Au cours des dernières semaines, nous avons travaillé en permanence avec le SPF Santé. Un comité scientifique a également été mis en place, un comité de gestion des risques".

"Plus de 150 personnes ont déjà été testées dans notre pays et toutes étaient négatives. Si une personne est testée positive au virus covid-19, on travaillera pas étape, on déterminera avec qui elle a été en contact et on la placera en isolement. Dans un scénario ultime, la mise en quarantaine d'une commune, comme c'est le cas en Lombardie, est également une des possibilités. "Toutes les étapes peuvent être envisagées", confirme Maggie De Block.

"Une situation telle que celle de l'Italie peut se produire dans n'importe quel pays, estime-t-elle. "L'Italie avait également fait des préparatifs et pourtant le virus est en train de s’y développer", explique-t-elle. C'est un virus très contagieux : "Vendredi il n'y a eu que 3 infections et hier il y en avait déjà 229.

Mais le taux de mortalité n'est pas pire que pour une grippe normale".
"Nous resterons calmes", poursuit la ministre. Elle souligne que notre pays dispose d'une capacité hospitalière importante et de grande qualité. Selon elle, il est inutile de paniquer. Si vous voulez prendre des précautions, elle vous recommande les mesures d'hygiène habituelles. "Utilisez des mouchoirs jetables, lavez-vous plus souvent les mains et donnez un peu moins de baisers", dit-elle en souriant.