La police prépare une banque de données automatisée des vols d'œuvres d'art

La police travaille à la mise en place d'une banque de données automatisée pour lutter contre les vols d'œuvres d'art. La cellule spécialisée "Art et Antiquités" devrait également être renforcée, a annoncé le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem, cité mercredi dans le quotidien financier De Tijd.

Pendant longtemps, les vols d'œuvres d'art ont été le parent pauvre de la lutte contre la criminalité. "Lors de la réforme de la police fédérale en 2014, quatre directions centrales ont fusionné pour créer la Direction centrale de la lutte contre la criminalité grave et organisée (DJSOC). La cellule spécialisée 'Art et Antiquités' a ensuite disparu et les enquêtes sur les œuvres d'art ont été intégrées au niveau des arrondissements judiciaires", explique Pieter De Crem.

Le ministre de l’Intérieur promet toutefois d'y remédier. La police fédérale travaille à la mise en place d'une banque de données recensant les œuvres et les antiquités volées. Baptisée ARTIST, elle doit permettre de donner un coup d'accélérateur à la lutte contre les vols d'œuvres d'art.

A l’heure actuelle, la cellule "Art et Antiquités" compte deux agents de police. "Ils ont pour mission d'alimenter la base de données afin de garantir la coopération internationale et soutenir les enquêtes menées par les polices fédérale et locales", ajoute De Crem, selon qui "le personnel est insuffisant" pour une cellule aussi importante de la police fédérale. "Je veillerai à y remédier. Notre pays a une réputation à défendre en matière de lutte contre les vols d'œuvres d'art, la corruption et autres délits afférents", estime de ministre démocrate-chrétien.

La cellule "Art et Antiquités" a été fermée en 2016. L'ancien ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), avait indiqué à la Chambre qu'"un phénomène relativement mineur tel que le vol d'œuvres d'art pouvait être traité par une seule personne, et certainement si celle-ci pouvait se prévaloir d'une vaste expérience et expertise dans ce domaine".

Robin Utrecht

Les plus consultés