Anvers engage un coordinateur pour limiter les effets de la sécheresse et des inondations

La province anversoise est la première de Belgique à engager, dès le mois d’avril, un coordinateur pour lutter contre les problèmes de sécheresse et ceux des eaux de pluie. Il devra veiller à ce que les nuisances causées par ces deux phénomènes naturels restent les plus limitées possible.

Le "coordinateur sécheresse et eaux de pluie" pour la province anversoise aura trois fonctions principales. "Il analysera comment nous pouvons, en tant que gestionnaires des cours d’eau, au mieux réagir face aux problèmes de sécheresse dans notre province et comment en réduire les effets", explique Kathleen Van Dorslaer de la province.

"Le coordinateur devra aussi faire installer sur toutes les voies d’eau de la province des systèmes de mesure du niveau de l’eau. Nous pourrons ainsi le suivre via ordinateurs et réagir rapidement " "Nous souhaitons aussi garder l’eau plus longtemps dans certains cours d’eau. Nous allons le faire par le biais de constructions qui retiennent l’eau. Les agriculteurs pourront en profiter pour arroser leurs champs", ajoute Kathleen Van Dorslaer.

La sécheresse gagne du terrain

Pourquoi la province anversoise a-t-elle besoin maintenant d’un tel coordinateur ? "Ces dernières années, nous avons accumulé pas mal d’expérience à propos de grosses pluies et d’inondations. Ces trois dernières années, nous avons été confrontés à des situations météorologiques extrêmes et en particulier à la sécheresse".

"Quelqu’un sera donc responsable dès avril pour le contrôle et la gestion de ces situations. Actuellement, nous nous concertons avec toutes les provinces du pays, parce les cours d’eau ne s’arrêtent pas à la frontière des provinces", précise Kathleen Van Dorslaer.

Les plus consultés