Politiezone Arro Ieper

La pluie met à nu des grenades et obus, notamment sur des chantiers à Ypres

Au cours de ces derniers jours, 50 grenades et obus de la Première Guerre mondiale ont été récupérés sur un chantier à Zonnebeke, en Flandre occidentale. La zone de police d'Arro Ypres a quant à elle reçu, ces deux dernières semaines, une trentaine d'appels pour des munitions mises à nu par la pluie dans la région.

La collection d’obus et grenades découverte sur un chantier de la Forreststraat à Zonnebeke n’est pas la seule à avoir été signalée cette semaine. Sur un autre chantier, quelque 35 engins explosifs ont été rassemblés. La police de la zone Arro à Ypres a aussi reçu une trentaine d’appels en une seule semaine.

"D'un côté, les travaux de terrassement vont bon train à l'approche du printemps. D'un autre, les fortes précipitations de ces derniers jours peuvent expliquer que les munitions remontent à la surface", avance la police locale.

"Le problème est que, sur un chantier, tous les obus, grenades et cartouches découverts sont rassemblés en un endroit et ne sont signalés qu’à la fin de la journée", explique aussi le commissaire Glenn Verdru. "Mais ce n’est pas une bonne idée".

La police demande donc aux habitants de ne pas manipuler les munitions et d'informer les autorités de leur présence. Ce n'est qu'une fois les premières constatations établies par la police que le Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE) est appelé à intervenir. "Même si les munitions sont vieilles de cent ans, elles représentent encore un danger. Il est donc important de ne pas s'approcher de trop près de ces obus et grenades", insiste la police.