PDV

Le Danois Kasper Asgreen remporte Kuurne-Bruxelles-Kuurne en solitaire

Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) a inscrit son nom au palmarès de Kuurne-Bruxelles-Kuurne (1.Pro). Après 201 km de course entre la Flandre occidentale et Bruxelles et retour, le Danois de 25 ans a remporté en solitaire le second volet du week-end d'ouverture de la saison cycliste belge, afin de succéder à son équipier luxembourgeois Bob Jungels. L'Italien Giacomo Nizzolo (NTT Pro Cycling) et le Norvégien Alexander Kristoff (Team Emirates) complètent le podium.

Un groupe de cinq coureurs, composé du Danois Mikkel Bjerg (UAE), du Canadien Hugo Houle (Astana), des Belges Roy Jans (Alpecin-Fenix) et Boris Vallée (Wallonie-Bruxelles) ainsi que du Norvégien Jonas Abrahamsen (Uno-X Noorwegen) a compté jusqu'à 6:30 minutes d'avance sur le peloton. Bjerg, victime d'un problème technique, a dû abandonner ses quatre compagnons du jour.

Derrière, les coureurs ont haussé le ton à 47 bornes de la ligne mais le peloton a refait son retard 12 km plus tard, alors que les fuyards n'étaient plus qu'à une trentaine de secondes. Le quatuor s'est transformé en trio à une trentaine de kilomètres de la ligne, voyant le Danois Kasper Asgreen rejoindre Jans et Vallée, derniers rescapés de l'échappée matinale. Boris Vallée, auteur d'un effort remarquable tout au long de la journée, a été le dernier à résister à Asgreen.

Mais le Danois, spécialiste de l'effort solitaire, est parti seul à 9 km de la ligne. Le coureur de 25 ans, qui comptait 8 secondes au passage de la flamme rouge, a résisté au retour des sprinteurs. Il s'est imposé avec une poignée de secondes d’avance sur le reste du péloton. C'est le quatrième succès de la carrière d'Asgreen, après une étape du Tour de Californie, le National danois contre-la-montre et une étape du Tour d'Allemagne, tous en 2019.

Vainqueur samedi du Circuit Het Nieuwsblad et dernier vainqueur belge de l'épreuve en 2016, Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) a terminé cinquième, derrière le Néerlandais Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step). Jurgen Roeldants (Movistar) a fini huitième.

PDV

Asgreen a dû attendre les 300 derniers mètres pour être sûr de sa victoire

"C'est mon équipier Bob Jungels qui m'a conseillé de partir seul à l'attaque. Je suis parvenu à conclure, mais c'était extrêmement compliqué à réaliser", a déclaré le Danois, qui s'est imposé au terme d'un scenario quelque peu similaire à celui de 2019 où Jungels avait levé les bras.

"Le peloton a été un moment scindé en deux et nous avons dû beaucoup travailler car notre sprinter Fabio Jakobsen n'était pas aux avant-postes. J'ai tenté ma chance une fois la jonction opérée. Cela permettait aussi à mon équipe de ne plus devoir travailler", a-t-il expliqué. Une fois arrivé en tête, Asgreen a dû composer avec la tactique de ses compagnons.

"Roy Jans m'a dit qu'il n'allait pas coopérer car son équipier Tim Merlier voulait tenter sa chance au sprint", a dit le Danois. "Une fois Jans décramponné, Vallée est souvent resté dans ma roue. Je ne le connaissais pas très bien, donc je ne savais pas à quel point il pouvait être dangereux dans un sprint à deux. J'ai donc à nouveau accéléré."

Parti seul à 9 km, Asgreen a vu le peloton s'approcher dangereusement dans les derniers hectomètres. "J'ai dû attendre les 300 derniers mètres pour comprendre que j'allais remporter la course", a ponctué le Danois de 25 ans, champion national du contre-la-montre.

Les plus consultés