Un deuxième cas de contamination au coronavirus en Belgique

La Belgique recense un deuxième cas d'infection au nouveau coronavirus. C’est ce qu’ont confirmé ce dimanche midi lors d'une conférence de presse (photo) la ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block, son homologue flamand Wouter Beke et plusieurs experts flamands. La patiente, rentrée le 26 février de France et hospitalisée à Anvers, présente des symptômes modérés de la maladie, mais est en bonne santé, précise la ministre. Un comité de concertation réunissant le fédéral et les entités fédérées aura lieu lundi à 8h pour évaluer les mesures à prendre face à la multiplication des cas de coronavirus dans le pays. 

La conférence de presse se tenait ce dimanche peu avant midi au Résidence Palace, pour donner davantage d'informations sur cette deuxième infection. Le ministre flamand de la Santé publique, Wouter Beke (photo), y était présent, aux côtés de la ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block (photo). Plusieurs experts étaient également présents, à savoir le Dr Steven Van Gucht, président du comité scientifique sur le coronavirus et virologue chez Sciensano, le Dr Marc Van Ranst, chef du laboratoire qui effectue les tests et virologue à la KU Leuven, ainsi que le Dr Erika Vlieghe, médecin en charge du traitement à l'hôpital universitaire d'Anvers.

La patiente est récemment rentrée "d'une région de France où quelques infections" au Covid-19 ont été constatées, a indiqué la ministre de la Santé publique, Maggie De Block. Elle toussait et souffrait de maux de gorge. Inquiète, elle s'est présentée à l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA), l'un des hôpitaux de référence dans le cadre de l'épidémie du coronavirus. Un premier test s'est révélé positif.

"Nous avons reçu la confirmation ce dimanche matin que le patient a été contaminé", a affirmé la ministre lors de la conférence de presse à Bruxelles, précisant que le laboratoire du Dr Van Ranst à Louvain avait effectué dans la nuit des tests sur 5 échantillons. Ils se sont révélés positifs également.

Cette personne est en relativement bonne santé, a précisé Maggie De Block, en se refusant de confirmer qu'il s'agissait d'une femme, comme l'a indiqué par la suite la Dr Erika Vlieghe, médecin en charge du traitement à l'UZA. "Elle a un peu de fièvre, des maux de gorge et des douleurs aux voies respiratoires".

Phase 2 de lutte contre la propagation du coronavirus

"Cela signifie que nous entrons dans une nouvelle phase pour contrecarrer la propagation du nouveau virus. On savait que l'on allait avoir des cas supplémentaires", a ajouté la ministre De Block lors de la conférence de presse.

La patiente qui séjourne à l'UZA (Universitair Ziekenhuis Antwerpen) en isolement est rentrée le 26 février de France. Les médecins de l'Agence flamande de la santé retracent en ce moment tous les contacts qu'ele a eus ces derniers jours.

"Si nécessaire, ces contacts seront testés. On peut s'attendre à un ou plusieurs cas dans les prochains jours", notamment aussi à la suite des retours de vacances de Carnaval, a pour sa part indiqué le président du comité scientifique sur le coronavirus et virologue chez Sciensano, Steven Van Gucht.

AFP or licensors

Le premier cas de coronavirus Covid-19 était apparu en Belgique début février. Il s’agissait d’un quinquagénaire originaire de Flandre occidentale qui travaille et vit en Chine. Il avait été rapatrié de Wuhan en Chine - ville d'où s'est déclarée l'épidémie du Covid-19 - avec d’autres Belges et Européens et avait été testé positif à la pneumonie virale à son arrivée à l’hôpital militaire de Neder-over-Heembeek.

Le Belge avait pu quitter l'hôpital Saint-Pierre à Bruxelles le 15 février, après y avoir été placé en isolement total et subi des tests qui s'étaient révélés négatifs. Il n’avait d’ailleurs jamais été malade mais était porteur du virus.

L'inquiétude a grandi récemment avec les nombreux cas de contamination détectés en Italie ou en Espagne. Une Espagnole de voyage en Belgique a été testée positive au coronavirus à son retour dans la péninsule ibérique, tandis que le premier Luxembourgeois contaminé est passé par l'aéroport de Charleroi.

Comité de concertation dès lundi matin

Un comité de concertation réunissant le fédéral et les entités fédérées aura lieu lundi à 8h pour se pencher sur les mesures à prendre face à la propagation du nouveau coronavirus Covid-19, annonçait ce dimanche le cabinet de la Première ministre Sophie Wilmès à l'issue d'une réunion du conseil ministériel restreint ("kern") à Bruxelles.

"La Première ministre tiendra une réunion du comité de concertation avec les différents ministres-présidents des entités fédérées du pays ainsi que les autres ministres concernés par la problématique ce lundi 2 mars au Lambermont", la résidence de fonction du chef du gouvernement fédéral, précise un communiqué gouvernemental.

"Ces réunions du comité de concertation se tiendront de manière hebdomadaire, voire de manière plus fréquente si cela s'avère nécessaire", souligne le cabinet Wilmès (MR), alors que d'autres cas sont attendus. La ministre de la Santé, Maggie De Block, confirme que l'évaluation de la situation est précise et constante.

"La Belgique se prépare à toute éventualité", souligne ncore le communiqué gouvernemental. Le centre de crise du ministère de l'Intérieur, quant à lui, interviendra en cas de besoin - comme le prévoit sa mission - en tant que coordinateur entre les différents départements et organismes, ainsi qu'avec les autorités locales.

Les plus consultés