Un Luxembourgeois et une Espagnole passés par la Belgique contaminés au coronavirus

Un ressortissant luxembourgeois qui voyageait par la Belgique a été diagnostiqué positif au nouveau coronavirus. Il s’agit d’un homme dans la quarantaine qui s’est rendu en Italie et qui est retourné au Luxembourg en passant par l’aéroport de Charleroi (photo). Ce dernier prend des mesures adaptées et tente de retrouver les personnes avec lesquelles le Luxembourgeois pourrait avoir eu des contacts à l’aéroport. Une ressortissante espagnole, qui a passé quelques jours en Belgique, s’est révélée contaminée au coronavirus lors d’un premier test dans son pays.

Une femme de 39 ans, contaminée par le coronavirus, a été prise en charge par un hôpital de la région espagnole de Navarre. La femme a passé plusieurs jours en Belgique la semaine dernière, indiquent les autorités espagnoles. Le virus a été confirmé à son retour en Espagne.

La femme originaire de Pampelune est revenue de Belgique vendredi. Elle souffrait d'une double pneumonie et a été immédiatement transférée à l'hôpital de Navarre, où elle a été testée positivement au coronavirus. Selon le directeur de l'hôpital, Alfredo Martinez, son état de santé est grave.

L’Espagnole a immédiatement été placée en quarantaine. Les services de santé examinent actuellement les personnes qui ont été en contact avec elle, afin de prévenir de nouvelles infections.

Nouvelles mesures épidémiosanitaires à l'aéroport de Charleroi

L'aéroport de Charleroi annonçait ce dimanche matin qu'il active "la phase trois du plan épidémiosanitaire" après avoir appris que le premier patient luxembourgeois contaminé par le coronavirus serait passé par l'aéroport wallon. Cela signifie la prise de nouvelles mesures, comme l'ouverture d'un centre de crise.

Le Brussels South Charleroi Airport indiquait en matinée que "des contacts sont en cours avec les autorités luxembourgeoises afin de retracer rapidement les trajets et possibles contacts du passager concerné". En concertation avec le ministre wallon des Aéroports Jean-Luc Crucke, la phase trois du plan épidémiosanitaire a été activée.

Concrètement, l'aéroport convoque un comité permanent de vigilance épidémiosanitaire et ouvre un centre de crise. Il va également retracer le chemin du passager "afin de définir les zones éventuellement contaminées pour les traiter" ainsi qu'identifier les personnes qui ont été en contact avec ce patient, dont les travailleurs du site. Il va enfin informer son personnel et ses voyageurs de la situation.

L'aéroport de Charleroi dit attendre des instructions "de la part des autorités compétentes quant au déploiement éventuel d'autres mesures au niveau national". Il demande également un soutien logistique pour mettre en place les mesures du service public fédéral Santé.

"Pas de symptômes à son passage à Charleroi"

Le porte-parole de Brussels South Charleroi Airport, Vincent Grassa, indiquait ce dimanche soir que la personne contaminée, originaire du Grand-Duché de Luxembourg, ne présentait pas de symptômes du coronavirus lors de son passage par l'aéroport il y a quelques jours. "Il était donc impossible de le diagnostiquer comme étant porteur du virus puisque les symptômes ne se sont développés qu'après son retour au Luxembourg. 

Le malade luxembourgeois a donc transité il y a quelques jours (et non pas samedi comme indiqué initialement) par l'aéroport de Charleroi. Il était de retour du Nord de l'Italie. Les symptômes du virus ne se sont développés qu'un jour après son retour au Luxembourg, précisait Vincent Grassa. Ce n'est qu'alors qu'il a été diagnostiqué positif au coronavirus après son passage chez un médecin.

Selon Vincent Grassa, cela prouve que les contrôles de température ne sont pas efficaces puisque des personnes infectées pourraient circuler sans être repérées comme telles. De plus, il faudrait alors élargir ces contrôles aux gares ou encore aux contrôles des frontières. "Nous avons renforcé les mesures d'hygiène à l'aéroport, où nos employés ont également été sensibilisés aux bonnes pratiques d'hygiène". "Nous suivons les recommandations du service public fédéral Santé publique."

L'aéroport a mis en place une cellule de crise afin d'anticiper les étapes successives et définir les actions à prendre pour informer les voyageurs et le personnel aéroportuaire. Aucune annulation de vols n'est par ailleurs prévue, concluait Vincent Grassa.