ImageGlobe

Des emballages plus légers et plus durables : le secteur de l’alimentation lance un nouveau plan de prévention

Les entreprises alimentaires belges ont investi ces dernières années dans des innovations et adaptations des lignes de production afin d’utiliser moins d’emballages, des emballages plus légers et mieux recyclables. Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire belge, affirme avoir ainsi économisé jusqu’à 56 000 tonnes d’emballages par an. Mais veut encore que ces emballages soient plus durables.

En 15 ans, on a vendu un tiers de produits alimentaires en plus en Belgique et pourtant la quantité d’emballages est rester stable, selon la fédération de l’industrie alimentaire. Selon Fevia, le secteur a économisé en moyenne 56 000 tonnes d'emballages par an. C’est équivalent à 5 kg d’emballages en moins par année et par personne. Dans le nouveau plan de prévention emballages pour le secteur, Fevia souhaite, avec ses membres et ses partenaires, miser encore plus sur les emballages circulaires, grâce à des innovations ciblées et en tenant compte des fonctions des emballages.

Comment a-t-on fait ? Les emballages sont souvent devenus plus fins ces dernières années - des bouteilles ou cannettes plus légères et des films plastiques plus fins sur les barquettes. On a supprimé une poignée en plastique des multipacks de boissons, ou on a réduit la taille de l’emballage des sachets de chips ou des boîtes de biscuits ou on a remplacé une étiquette par une impression.

Sécurité alimentaire et durabilité

"Le défi est de rendre les emballages plus durables sans perdre de vue les fonctions des emballages : ils aident notamment à garantir la sécurité de notre alimentation, à lutter contre les pertes alimentaires et à bien informer les consommateurs. Nos entreprises alimentaires ont beaucoup investi dans l’innovation et dans des adaptations technologiques, et ces efforts portent leurs fruits : nous économisons près de 5 kg d’emballages par Belge par an", déclare Buysse, CEO de Fevia.

Pourtant, le secteur alimentaire en veut encore plus et va intensifier ses efforts. "Dans un nouveau plan de prévention pour plus de 150 entreprises, nous avons proposé 742 mesures qui incluent la diminution des emballages", déclare Bart Buysse de la fédération sectorielle Fevia.

Les évolutions technologiques apportent de plus en plus d’options innovantes que les entreprises peuvent utiliser, entre autres :
Des emballages mieux recyclables, par exemple remplacer une multicouche par une monocouche, supprimer un revêtement en plastique et utiliser des couleurs qui se recyclent mieux.

Utiliser plus de matériaux recyclés dans les emballages, par exemple utiliser 25 à 100 % de plastique recyclé dans les bouteilles, raviers ou films.
Utilisation de matériaux renouvelables ou biosourcés, par exemple en utilisant des plastiques biosourcés ou en remplaçant des éléments en plastique par du carton.

D’ici 2023, Fevia veut pouvoir recycler les deux tiers de ses emballages plastiques. En 2025, l'industrie alimentaire devra même commercialiser uniquement des produits dont l'emballage est réutilisable, recyclable, compostable ou biodégradable.