AFP or licensors

Parmi les six nouveaux cas de contamination au coronavirus, cinq en Flandre et un à Bruxelles

Parmi les six nouveaux cas de contamination au coronavirus, cinq patients sont originaires de Flandre et un de Bruxelles, indique lundi le SPF Santé publique. Ils présentent tous des symptômes modérés tels que de la fièvre, de la toux et des éternuements. Ils reçoivent actuellement les soins nécessaires dans un environnement sécurisé, précisent encore les autorités sanitaires.

Ces patients sont également suivis par les médecins de l'agence régionale flamande 'Zorg en Gezondheid' et de la Commission communautaire commune (Bruxelles). Les deux administrations tracent aussi les personnes qui ont été en contact avec les patients depuis leur retour, afin de procéder à des dépistages si nécessaire, écrit le SPF Santé sur son site d'information sur le coronavirus.

Les six personnes ont récemment voyagé dans le nord de l'Italie. Ces nouvelles contaminations coïncident avec la fin du congé de carnaval. Les nombreux retours de vacances ont provoqué une hausse des tests auprès de personnes qui présentent des symptômes suspects. Ainsi, au total, 140 tests ont ainsi été effectués durant la nuit de dimanche à lundi, ainsi que lundi matin au laboratoire de référence de la KULeuven. Ils ont donc révélé six cas positifs.

Le nombre total de citoyens belges contaminés par le nouveau coronavirus s'élève actuellement à huit, avec la personne, vivant en Flandre, détectée positive dimanche. Le premier cas avéré, un homme rapatrié de Wuhan, en Chine, il y a quelques semaines, a entre-temps été traité et n'est plus porteur du virus.

Maggie De Block annonce six nouveaux cas confirmés

La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open VLD) a annoncé, à l'issue du comité de concertation qui s'est tenu lundi matin entre les gouvernements fédéral et les entités fédérées, le recensement de six nouveaux cas confirmés ce week-end de contamination au coronavirus, portant à huit le nombre total de personnes testées positives en Belgique.

"Aujourd'hui, commence une semaine cruciale. Le retour de vacances a des conséquences", a expliqué Mme De Block.

"La plupart se sont présentées spontanément à l'hôpital parce qu'elles revenaient de la région à risque et ont demandé pro-activement un test", a-t-elle ajouté, en rappelant que des centaines de tests ont déjà été réalisés, et qu'il est donc "logique" que six cas positifs aient été détectés.

Chaque jour, à 10h00, le SPF Santé publique enverra une communication sur l'état de la question. Le point a également été au cœur d'un comité de concertation extraordinaire, qui a rassemblé, sous la direction de la Première ministre, les ministres-présidents des Régions et des Communautés ainsi que les ministres compétents.

Coordination entre experts au sein du "Risk management group"

Une coordination est déjà en place entre experts des différents niveaux de pouvoir au sein d'un "risk management group" mais c'est la première fois qu'une telle réunion avait lieu au niveau politique. La Première ministre, Sophie Wilmès (MR), a insisté sur la coordination entre les entités et le pouvoir fédéral face au coronavirus sur la base des avis fournis par un comité scientifique.

"Nous suivons la situation pas à pas, sans exagération mais sans minimiser non plus. Nous appelons au calme et à la sérénité", a-t-elle dit. "Il faut que les décisions qui sont prises soient cohérentes entre le Nord et le Sud du pays. Et il y a la volonté autour de la table de prendre des décisions sur la base des avis scientifiques et dans la cohérence".

Tous les mercredis à 8h, la Première ministre, les ministres-présidents et les ministres concernés se retrouveront pour faire le point de la situation. A l'échelon fédéral, le coronavirus sera également évoqué en comité ministériel restreint tous les vendredis matin.

Une réunion interministérielle relative à l'impact économique du coronavirus est par ailleurs prévue ce lundi après-midi, à 15h00, au cabinet de la ministre fédérale de l'Economie et de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V).

L'UZ Leuven a déjà procédé au dépistage de 450 patients

L'UZ Leuven a déjà procédé au dépistage du coronavirus de 450 patients lundi à la mi-journée, selon les responsables de l'hôpital. Certains d'entre eux ont été testés plusieurs fois. Les résultats des tests ne sont communiqués qu'au gouvernement.

Les échantillons prélevés chez des personnes susceptibles d'avoir été contaminées par le coronavirus aboutissent tous au laboratoire de référence de l'hôpital universitaire de Leuven (UZ leuven).

Lundi à midi, 20 patients s'étaient par ailleurs inscrits pour un test au service des urgences de l'UZ Leuven. Ce nombre a fortement augmenté depuis dimanche, où 18 personnes s'étaient inscrites tout au long de la journée.

Les patients dont le test est positif au virus sont renvoyés par l'UZ Leuven vers le CHU Saint-Pierre ou l'hôpital universitaire d'Anvers (UZ Antwerpen). L'UZ Leuven n'accepte actuellement pas de patients infectés. Ce n'est que lorsque la capacité des deux autres hôpitaux sera dépassée que le gouvernement fera également appel à d'autres hôpitaux, dont l'UZ Leuven.

Les plus consultés