Une centaine de camions saisis en Flandre occidentale lors d'opérations contre le dumping social

Au cours des dernières semaines 103 camions étrangers ont été saisis par la police et l’inspection du Travail à Zeebrugge et Pittem (Flandre occidentale). Les propriétaires de ces camions sont soupçonnés de fraude sociale.

Le 23 février dernier, 14 camions appartenant à une société lituanienne avaient déjà été saisis à Zeebrugge. Ce dimanche une seconde opération a été menée à Zeebrugge et à Pittem, 89 camions polonais et roumains ont été saisis. Les propriétaires de ces sociétés de transport sont susopectés de dumping social.

"C'est probablement une forme classique de dumping social", a déclaré Filiep De Ketelaere, de l’auditorat du travail. "Des chauffeurs polonais, roumains et lituaniens sont amenés dans notre pays pour y travailler. Ils passent la nuit à Zeebrugge et à Pittem, et effectuent principalement des trajets en Belgique. Mais en même temps, ils restent enregistrés en tant que salariés dans leur pays d'origine, de sorte qu'ils ne sont pas payés selon les normes belges, mais selon les salaires polonais, roumains ou lituaniens.
En pratique, cela signifie que leurs employeurs peuvent faire travailler trois chauffeurs étrangers pour le salaire d'un seul Belge. Et cela, bien sûr, cela constitue de la concurrence déloyale".

Que va-t-il advenir des camionneurs ? "Comme ils dorment en général dans leur camion, qui a maintenant été saisis, nous avons convenu avec leurs employeurs qu'ils retourneront en Pologne, en Roumanie ou en Lituanie".

Les plus consultés