Un arbre par habitant : Bart Somers lance son propre plan climat

Le ministre flamand des Affaires intérieures, Bart Somers (Open VLD), a lancé son propre plan climat pour les pouvoirs locaux. Bart Somers veut, entre autres, encourager les bourgmestres flamands à planter un arbre par habitant, à quadrupler le nombre de bornes de recharge électrique et à encourager les rénovations de logements. Ses objectifs sont plus ambitieux que le plan régional de sa collègue de l'environnement Zuhal Demir (N-VA). Mais selon Bart Somers, elles seront réalisées en concertation avec elle. "Demir fait du bon travail, mais certains bourgmestres veulent aller plus loin", a déclaré Bart Somers dans "De ochtend" sur Radio 1 (VRT)

L’an dernier, le gouvernement flamand avait présenté son plan climat qui n’atteignait pas les objectifs européens. L'Unuion européenne veut réduire les émissions de CO2 de 35 %, alors que le plan régional flamand vise lui une réduction de 32,8 %.

La ministre de l’Environnement Zuhal Demir espère parvenir à compenser cette différence grâce aux innovations technologiques. Mais son plan a fait l’objet de nombreuses critiques. Comparée à Bruxelles et à la Wallonie, qui visent une réduction de 40 % des émissions de CO2, la Flandre fait pâle figure.

A présent, Bart Somers, le ministre libéral flamand de l’Intérieur en charge des pouvoirs locaux lance son propre plan climat dont certaines mesures sont plus ambitieuses que les mesures régionales. Selon lui son plan a été rédigé en étroite concertation avec la ministre nationaliste de l'environnement Zuhal Demir. "Si certaines communes veulent planter plus d'arbres, alors nous en ferons plus. En nous encourageant mutuellement et en travaillant de manière complémentaire, nous atteindrons les objectifs flamands", déclare Somers.

Bart Somers espère qu'il pourra encourager les bourgmestre à atteindre l'objectif flamand, et peut-être à réduire les émissions de CO2 de 40 %. "La Flandre dispose désormais de mesures pour 32,6 %. La ministre Demir travaille d'arrache-pied. Et la Flandre a l'ambition d'atteindre une réduction de 35 %. Mais certains acteurs locaux disent vouloir aller plus loin, jusqu'à 40%. Nous ne pouvons qu'applaudir à cela", déclare Bart Somers.

En effet, environ 90 bourgmestres ont indiqué dans leur "Convenant of Mayors" - un accord entre 10 000 bourgmestres européens visant à réduire les émissions de CO2 - qu'ils s'efforceront de parvenir à une réduction de 40 %.

"Le plan climat flamand stipule que les pouvoirs locaux doivent contribuer à la problématique. La seule chose que je fais, c'est concrétiser cette volonté", a-t-il ajouté.

Planter des arbres et des haies

Bart Somers veut proposer aux bourgmestres des objectifs très concrets. Il veut par exemple que l’on encourage la mobilité partagée. Une voiture partagée peut remplacer 4 à 10 voitures individuelles. Et souvent ce sont des voitures plus vertes. Le ministre veut aussi encourager la plantation d’un arbre par habitant d’ici à 2030.

"Si nous pouvons convaincre toutes les communes, nous obtiendrons ces 6,6 millions d'arbres supplémentaires. Et puis nous ferons effectivement quelque chose de plus que le plan flamand qui vise à réaliser 10.000 hectares de forêt".

C'est ainsi que nous pourrons atteindre les objectifs climatiques", déclare le ministre. De plus il propose également de planter un demi-mètre de haie par habitant. Pour rappel, le gouvernement wallon mise, lui, sur la plantation de 4.000 km de haies et/ou d'un million d'arbres durant la législature.

Et quadrupler le nombre e bornes de chargement

Le ministre veut également augmenter de façon drastique le nombre de bornes de chargement électrique en rue. Il va tout faire pour obtenir une borne pour 200 Flamands, soit une multiplication par quatre de ce que la Flandre a enregistré dans le plan climat. Selon le ministre, de nouvelles rénovations de logements sont également nécessaires. Actuellement la Flandre vise à rénover 2,5 % des maisons chaque année. Bart Somers propose un supplément de 1%. Par souci de clarté, les objectifs climatiques sont des suggestions amicales, mais pas des obligations » ajoute le ministre.

1 million d’euros

Combien ce plan va-t-il coûter ? Le ministre Somers déclare qu'il débloquera 1 million d'euros de son propre portefeuille pour donner aux bourgmestres un coup de pouce dans la bonne direction.  Cet argent est principalement destiné aux "Klimaattafels" (Tables du climat), des lieux de rencontre où les habitants peuvent discuter de ce qui peut être fait en plus pour le climat, dans leur quartier.

Cependant, le ministre s'attend également à ce que les villes et communes elles-mêmes utilisent une partie considérable de leur budget, même si elles connaissent parfois des difficulté financière.

"Ensemble, elles recevront près de 20 milliards d'euros. Aucun gouvernement flamand n'a jamais prévu un budget aussi important pour les autorités locales", déclare Somers. Il y a aussi de l'argent qui vient du Fonds pour le climat. Le montant n'est pas encore connu avec certitude, il est encore en cours de négociation.

Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

Les plus consultés