© 2010 Wes Peck

Une entreprise de recyclage flamande perd sa licence en France suite à des dépôts sauvages

L'entreprise de recyclage Snoeys, établie à Brecht (Anvers), a perdu sa licence après avoir été impliquée dans une affaire de dépôt sauvage de déchets dans le nord de la France, a indiqué mercredi la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA) interrogée sur le sujet par plusieurs députés régionaux.

Fin février, il est apparu que des camions déversaient illégalement, depuis plusieurs mois, des déchets dans un bois de la commune de Rédange (Moselle), dans le nord de la France. Plusieurs enquêtes sont en cours pour déterminer l'origine de ces déchets mais différentes sociétés belges ont d'ores et déjà été pointées du doigt.

L'administration flamande s'est elle aussi penchée sur le sujet et un procès-verbal à l'encontre de l'entreprise de recyclage Snoeys a été déposé au parquet. Cette dernière a collaboré avec la société de transport bruxelloise Mondial Services qui ne disposait pas des autorisations nécessaires.

Les autorités flamandes attendent désormais les résultats des enquêtes ouvertes en France, la ministre appelant de son côté à un traitement plus strict de ce genre d'affaire. "On ne peut pas s'en sortir avec une amende administrative", a-t-elle dit.

Quant à l’entreprise Snoeys, elle affirmait ne pas être au courant de ces décharges. Les déchets qu'elle ne traite pas elle-même sont collectés par d'autres entreprises de traitement des déchets. L'une de ces entreprises aurait pu déverser ces déchets dans les bois du nord de la France.

 

Les plus consultés