Pas un seul candidat belge sélectionné pour le Concours Reine Elisabeth de piano

L'organisation du Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique (CMIREB) a annoncé jeudi les noms des candidats qui ont été sélectionnés pour participer à la première épreuve publique, début mai. Le prestigieux concours sera dédié cette année au piano. Les 74 candidats, issus du monde entier - et notamment d’Asie - mais pas de Belgique cette fois (ce qui est plutôt rare), se produiront en mai à Bruxelles devant un imposant jury. Selon l'organisation, on retrouvera sur le podium de Flagey 16 jeunes femmes et 58 jeunes hommes de 19 nationalités différentes.

Les candidats débuteront avec la première du Concours le 4 mai dans le Studio 4 de Flagey, et il faudra attendre la fin des finales, le 30 mai au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, pour connaitre l’ordre des lauréats. Ils recevront l'attention d'un jury de 12 musiciens internationaux renommés, sous la présidence de Gilles Ledure.

S’ils ne sont "que" 74 candidats à pouvoir prendre part au Concours Reine Elisabeth de piano, il y avait cependant pas moins de 331 candidats, âgés entre 18 et 30 ans, qui ont tenté leur chance pour cette session. Chacun devait envoyer 4 vidéos : un prélude et fugue du "Clavier bien tempéré" de J.S. Bach, une sonate de Haydn, Mozart, Beethoven ou Schubert, une étude de Chopin et une œuvre au choix pour piano solo.

La sélection des jeunes pianistes acceptés à la première épreuve a été réalisée à huis-clos par les artistes de renommé internationales que sont Frank Braley, Jean-Philippe Collard, François-Frédéric Guy, Daejin Kim, Momo Kodama, Aleksandar Madzar, Jan Michiels, Liebrecht Vanbeckevoort, Jean-Claude Vanden Eynden, Elisso Virsaladze et Boyan Vodenitcharov.

Nicolas Maeterlinck

Trois étapes en public et une semaine d’isolement

L'ordre de passage en première épreuve sera annoncé le soir du 1er mai, après un tirage au sort. Le concours est ouvert en alternance aux violonistes (depuis 1937), aux pianistes (depuis 1938), aux chanteurs (depuis 1988) et aux violoncellistes (depuis 2017).

À partir de la première épreuve, les candidats se produisent dans un ordre déterminé par tirage au sort. Au cours de la première épreuve, les candidats donnent un récital d’une vingtaine de minutes. Vingt-quatre d’entre eux sont sélectionnés en vue de la demi-finale.

Les 24 demi-finalistes interprètent un récital plus conséquent, mais aussi un concerto avec orchestre de chambre. Ces deux épreuves, qui jusqu’en 2011 avaient lieu au Conservatoire de Bruxelles, se déroulent depuis 9 ans à Flagey. Douze demi-finalistes sont alors sélectionnés en vue de la finale, où ils se produisent avec orchestre symphonique au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Après la demi-finale, les douze finalistes des sessions instrumentales sont d’abord hébergés à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth - chacun(e) pendant une semaine où ils ne peuvent avoir de contact avec le monde extérieur - notamment pour y étudier sans aide extérieure une œuvre concertante inédite. Une œuvre inédite est également imposée au programme du récital de demi-finale. Suivant les époques, les œuvres imposées ont été le fruit d’un concours de composition ou ont fait l’objet d’une commande. Depuis 2015, ces deux œuvres font l’objet d’une commande.

Tous les finalistes reçoivent le titre de lauréats, et, depuis 1995, seuls les six premiers sont classés. Dans la foulée du Concours, les lauréats donnent de nombreux concerts en Belgique et à l’étranger. Le Concours Reine Elisabeth est réputé dans le monde pour sa longue durée, sa difficulté, sa semaine d’isolement à la Chapelle, mais aussi pour l’attention fidèle qui apportent les médias belges, et étrangers.

Toutes les prestations sont diffusées en streaming. La demi-finale et la finale sont également diffusées en direct en radio et en télévision. Les moments forts du Concours sont repris sur CD, et disponibles sur les principales plateformes de streaming.

Pour plus de détails , consultez le site  www.concoursreineelisabeth.be.

Les finalistes de l'édition 2019 du Concours, consacrée au violon.
Belga