Mouvement #MeToo : l’avocat Sven Mary déclare ne plus engager de femmes, car c’est "trop risqué"

Dans une interview accordée au journal Het Laatste Nieuws, le célèbre avocat bruxellois, Sven Mary, tient des propos quelque peu étonnants. Il indique en effet que son bureau n’engage plus de femmes avocates, à la suite d’une "mauvaise expérience".

L’édition de ce samedi du journal flamand donne la parole à trois personnalités masculines concernant notamment le mouvement #MeToo. Dans cet entretien, les trois hommes indiquent comprendre le mouvement et soulignent qu’ils se sont, pour leur part, toujours correctement comportés avec les femmes.

Sven Mary, notamment connu pour avoir été l’avocat de Salah Abdeslam, Fouad Belkacem ou Silvio Aquino, tient toutefois des propos qui en ont étonné plus d’un. Il indique en effet qu’il n’engage plus de femmes au sein de son bureau.

"C’est dommage, car de nombreuses femmes compétentes et intelligentes terminent leurs études", admet-il. "Mais j’ai déjà eu un problème avec une stagiaire qui prétendait avoir eu une mauvaise évaluation à cause du fait qu’elle n’avait pas cédé à mes avances, et je ne veux plus m’exposer à ce genre de risque", explique-t-il. "Evidemment, elle a fait chou blanc car sa plainte n’était basée sur rien", précise l’avocat.

Les propos de Sven Mary ont suscité pas mal de réactions sur les réseaux sociaux. D’après plusieurs experts, la démarche serait d’ailleurs punissable, sachant que refuser un sollicitant sur base de son sexe, son origine, un handicap ou l’orientation sexuelle est interdit par la loi.  

Les plus consultés