Foto: Gemeente Hoeilaart

Un cygne tue sa femelle en la noyant sous le regard effaré d’une habitante de Hoeilaart

Tout avait commencé par une belle romance sur le lac du cygne de Hoeilaart (Brabant flamand). Le mâle y paradait seul depuis deux ans. Pour rompre sa solitude, il avait été décidé de lui offrir un peu de compagnie. Une femelle avait ainsi été ramenée de Bruges il y a deux semaines. Des photos des deux gracieux volatiles avaient fait le bonheur de certains internautes. L’histoire s’est toutefois terminée dans une violence meurtrière. L’ornithologue du Zwin tente d’expliquer ce qui a pu se passer.

Les deux cygnes, baptisés Petoetje et Petatje, vivaient ensemble depuis fin février dans un parc de Hoeilaart. Beaucoup espéraient que le premier soit séduit par sa belle brugeoise et que la rencontre aboutirait à la fondation d’une famille, mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu.

Avec son bec, il n’a cessé de pousser la tête de la femelle dans l’eau jusqu’à ce qu’elle se noie. C’était effroyable à voir.

Beatrice Danau , habitante de Hoeilaart

"J’étais occupée à la maison, lorsque j’ai entendu les animaux faire du tapage", raconte Beatrice Danau à la VRT. Cette habitante d’un immeuble situé juste en face du parc a assisté à toute la scène. "J’ai été à ma fenêtre regarder ce qui se passait, et j’ai vu Petoetje au milieu de l’étang installé sur Petatje. Avec son bec, il n’a cessé de pousser la tête de la femelle dans l’eau jusqu’à ce qu’elle se noie. C’était vraiment effroyable à voir".

"Ces deux dernières semaines, les deux oiseaux n’ont jamais eu de disputes", poursuit-elle. "Après l’avoir tuée, le mâle l’a lui-même poussé vers le côté de l’étang. C’est vraiment étrange".

Petoetje restera seul pour le moment

L’échevin du bien-être animal de la commune, Joris Pijpen (Open VLD) a confirmé l’histoire. "C’est simplement la nature qui est à l’œuvre", a-t-il commenté. "Pour le moment, nous n’allons pas chercher une nouvelle femelle. Elles ne sont d’ailleurs pas facile à trouver. Nous allons toutefois nous informer auprès des soigneurs des cygnes de Bruges dans l’espoir de mieux comprendre ce qui s’est passé".

Pourquoi un tel acte ?

Après avoir interrogé des ornithologues, la rédaction de la VRT n’est pas parvenue à déterminer une raison spécifique qui expliquerait cet acte. Différents facteurs peuvent toutefois avoir joué un rôle.

Les cygnes sont ainsi particulièrement sélectifs dans le choix de leur partenaire. Les couples cohabitent des années, voire parfois même toute une vie, et il faut donc que le courant passe. "En soi, installer une femelle comme ça auprès d’un mâle n’est déjà pas une bonne idée", souligne l’ornithologue du Zwin, Wouter Saveyts.

Installer une femelle comme ça auprès d’un mâle n’est en soi pas une bonne idée.

Wouter Saveyts, ornithologue du Zwin

Les cygnes sont par ailleurs des animaux qui peuvent devenir agressifs. "Entre mâles, cela peut parfois aboutir à un combat à mort. Mais ces oiseaux n’aiment pas se battre constamment", poursuit Wouter Saveyts. "Avant d’en arriver là, ils préfèrent clairement signaler à l’adversaire qu’il ferait mieux de partir. La question est toutefois de savoir si la femelle de Bruges en était capable. Les cygnes de Bruges sont en fait apprivoisés et ne sont pas habitués à effectuer de longues distances. Cela peut expliquer pourquoi la femelle ne s’est pas enfuie".

Un accouplement qui a mal tourné ?

La dernière explication pourrait être liée à l’accouplement en soi. "Tout comme les canards, les cygnes s’accouplent sur l’eau, et ça peut devenir fougueux. Le mâle s’installe sur la femelle, et souvent, celle-ci se retrouve la tête complètement dans l’eau", indique l’ornithologue. "Peut-être que le mâle de Hoeilaart était trop fort, trop lourd ou trop en rut. Si l’accouplement dure trop longtemps, cela peut être fatal pour la femelle", conclut-il.

Les plus consultés