De l'amiante dans des wagons, locomotives et du matériel roulant de la SNCB

Plus d'un millier de wagons, de locomotives et autres véhicules motorisés de la Société nationale des chemins de fer belges semblent contenir de l'amiante, indique le quotidien financier De Tijd ce mardi. La compagnie ferroviaire affirme que cela ne présente pas de danger pour les voyageurs et veut vendre la plupart des véhicules concernés.

Le département technique de la SNCB cherche des candidats à l'achat de plus de 500 wagons du modèle M4. La société ferroviaire souhaite se débarrasser de ce matériel roulant d'ici 2023.

L'inconvénient est que les véhicules concernés "contiennent une quantité limitée d'amiante" et peuvent aussi contenir la substance nocive Chrome-6 dans la peinture sous le wagon et sur le toit. Ces informations figurent dans un document disponible pour les candidats à l'achat.

La SNCB répertorie 1.152 véhicules concernés par l'amiante, selon une réponse du ministre de la Mobilité François Bellot (MR) formulée à l'adresse du député Joris Vandenbroucke (SP.A). Bellot dresse une liste de 720 wagons, 193 locomotives et 239 véhicules motorisés contenant de l'amiante. Soit près de la moitié de la flotte de la SNCB.

Il s'agit principalement d'appareils construits dans les années 80 qui sont encore en circulation mais devraient bientôt disparaitre. Si elle ne parvient à les vendre, la SNCB envisage de les donner à la casse.

"Pas de danger pour personnel ni les utilisateurs"

L’amiante contenu dans les véhicules de la SNCB "se trouve en grande partie dans des boites techniques ou derrière des panneaux fermés, ou des endroits où personne n’a accès", indique le porte-parole de la SNCB Bart Crols. "Cela ne représente aucun danger pour les voyageurs. Nous effectuons régulièrement des tests dans les wagons et ils sont toujours favorables".

Pour le personnel de la SNCB, cet amiante ne représente pas non plus un danger, poursuit la Société nationale de chemins de fer. Même pas pour le personnel technique qui entretient le matériel roulant. "Ces gens-là n’approchent pas non plus les endroits où se trouve l’amiante. Ils ont été répertoriés. Nous savons exactement où est l’amiante", précise Bart Crols.

Les plus consultés