Le Centre de crise annonce 153 cas de contamination supplémentaires

Au cours d'une conférence de presse, le Centre national de crise a annoncé ce vendredi matin que 153 nouveaux cas de contaminations au coronavirus ont été enregistrés jeudi, alors que plus de mille échantillons ont été testés. Ceci porte le nombre total de cas de contamination en Belgique à 556, ont précisé les virologues Steven Van Gucht et Emmanuel André, porte-parole interfédéraux Covid-19.

Parmi les nouveaux patients contaminés figurent huit Bruxellois, 61 personnes résidant en Flandre et 84 de Wallonie. Plus d'un millier d'échantillons ont été analysés jeudi, a précisé le professeur Emmanuel André. Selon les virologues, l’augmentation importante du nombre de cas peut être comparée à l’augmentation exponentielle constatée en Italie au début de l’épidémie.

"On n'est qu'au démarrage de l'épidémie, qui continue de progresser", soulignent les experts par rapport à la situation belge. Ils précisent que c’est notamment pour cette raison-là qu’une batterie de mesures drastiques est préconisée. "Les mesures prises et appliquées aujourd'hui commenceront à avoir un impact dans les cinq à dix prochains jours" et leurs effets pourront être évalués, indique Emmanuel André.

Elles visent à "limiter un maximum les contacts sociaux pour éviter une propagation de l'épidémie". Ces mesures "sont prises au début de l'épidémie" pour éviter des scénarios tels que celui de l'Italie. « Avec ces mesures nous pourrons réellement sauver des vies », soulignait Steven Van Gucht.

Le Centre de crise prévoit un point presse quotidien aux alentours de 11h00-11h30. Il précisait également qu’une série de réunions (parfois via vidéo-conférence) ont eu lieu ou sont encore prévues ce vendredi pour informer au mieux la population et les secteurs les plus touchés par des mesures précises, mais aussi plus implémenter d’ici ce vendredi à minuit toutes les mesures qui entreront alors réellement en vigueur.

Le passage en phase fédérale implique la mise en place d'une organisation de crise en Belgique pour "faciliter la coordination et le flux d'informations", pour une gestion "collégiale et cohérente", a expliqué Benoît Ramacker, porte-parole de la cellule de crise fédérale. Le comité fédéral de coordination est présidé par le centre de crise et appuyé par le SPF Santé publique sous l'expertise du Risk Management Group (RMG).